PROCHAIN DEMARRAGE DE LA ZLECAF:UN SECTEUR PRIVÉ AFRICAIN EN RETARD

– Addis-Abeba: DEMARRAGE DE LA ZLECAF PREVU EN JUILLET 2020…Un secteur privé africain complètement en retard. Les Associations d’entreprises africaines, qui constituent en majorité le secteur privé africain, sont-elles prêtes à commercer en juillet 2020 ?

 

Un secteur privé africain à la traine pour ce qui concerne les préparatifs du lancement des échanges  commerciaux en juillet 2020 ! C’est ce qui ressort du premier sondage réalisé par l’initiative AfroChampions, alors que leurs différents pays, participent activement aux négociations en cours et élaborent des stratégies nationales de mise en œuvre de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF). Le secteur privé, largement représenté par les Associations d’entreprises, ne prend en réalité aucune mesure énergique pouvant permettre à ses membres de se disposer à tirer pleinement profit de la ZLECAF et atténuer les éventuels impacts négatifs. Une situation qui s’explique par le fait que le secteur privé africain reste confronté à de multiples obstacles tels que, le mépris, la corruption ou encore le manque de confiance, que les gouvernements tardent à juguler au niveau régional.

Alors, pour faire prendre conscience du rôle crucial que les Associations d’entreprises doivent jouer dans la mise en œuvre de la ZLECAF, un atelier consultatif préparatoire a été initié cet après-midi par AfroChampions et le Département du commerce et de l’industrie de l’Union Africaine. Une rencontre visant particulièrement à forger une bonne boite à outils pouvant permettre le partage d’idées, la réalisation d’un sondage auprès des associations d’entreprises africaines sur leurs capacités et leur niveau de préparation à l’égard de la ZLECAF, l’établissement d’une base de référence pour les sondages ultérieurs, mais aussi de pouvoir créer une plateforme pour la formation des groupes de travail. L’objectif principal étant de faire en sorte que les Associations d’entreprises puissent tirer profit des opportunités que peuvent leur offrir la ZLECAF, tout en minimisant les impacts négatifs.

Pour rappel, un dialogue politique des Associations d’entreprises africaines s’ouvre demain matin à Addis-Abeba. Cette rencontre qui va réunir des chambres de commerce et des groupes d’affaires, initiée par la Commission de l’Union Africaine (CUA) et la Coalition pour le Dialogue sur l’Afrique (CODA), est organisée conjointement avec la Banque Africaine de Développement (BAD), la Banque Africaine d’Exportation et d’Importation (AFREXIMBANK) et l’Initiative AfroChampions.

Les objectifs immédiats étant de :

– Permettre une meilleure compréhension des actions de la ZLECAF dans le contexte de l’intégration régionale africaine

-Développer les connaissances et l’expertise des organisations du secteur privé, étant donné leur rôle de moteur de la croissance économique de l’Afrique.

-Bâtir un partenariat effectif entre les gouvernements africains et le secteur privé en vue de l’opérationnalisation de la ZLECAF

-Accroître la participation des sociétés africaines, les associations d’affaire et les chambres de commerce dans les procédures relatives à la ZLECAF

-Accroître les actions du secteur privé visant l’opérationnalisation de la ZLECAF, notamment par le biais des ratifications et négociations plus rapides

-Renforcer l’esprit de la participation de tous au dialogue en faveur de l’intégration régionale africaine, particulièrement l’Agenda 2063

 

Crédit: Algerie Presse Service

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.