Guinée: un diplomate pour diriger le gouvernement de transition

Il a fallu aux Guinéens trente un jours après la prise du pouvoir par l’armée pour qu’ils connaissent enfin le nom du premier ministre de la transition. C’est dans un décret lu le Mercredi 6 octobre 2021 à la Télévision Nationale( RTG), que le président de la transition a nommé à ce poste le diplomate guinéen Mohamed Beavogui. Le promu qui remplace ainsi Ibrahima Kassory Fofana ancien premier ministre du régime Condé était jusque là fonctionnaire international en poste aux Nations-Unies. Dans un autre décret le président de la transition a également nommé le ministre secrétaire général à la présidence de la République. Cette fonction sera assumée par le colonel Amara Camara porte parole du CNRD, directeur général de l’école Militaire Inter Armée (EMIA). 

Né à Porédaka, son père Koma Béavogui, ancien diplomate et sa mère feue Hadja Laila est la sœur aînée feu Diallo Telli. Mohamed a fait l’école primaire à Coléah 3 puis le secondaire au CER (Centre d’Enseignement Révolutionnaire) (actuel lycée Donka) avant d’être orienté à l’Institut Polytechnique Gamal Abdel Nasser en 1972.

Mohamed Béavogui bénéficiera d’une bourse d’études universitaire en Union soviétique et y est sorti diplômé en Construction Mécanique et Engins de Mines de l’Université Polytechnique de Leningrad (actuellement Saint Petersburg, Russie). Béa est aussi titulaire d’un diplôme de la prestigieuse Kennedy School of Gouvernement de l’Université Harvard aux États-Unis. Mohamed Béa a fini sa formation par le camp NKrumah comme tous étudiants de l’époque et assista aux séminaires du Responsable Suprême de la Révolution, sous le régime du feu président Ahmed Sékou Touré.

Engagé à la Fonction Publique puis effectue un court stage à la compagnie des bauxites de Guinée (CBG) à Kamsar avant d’être nommé en 1980 Directeur du Centre Pilote de fabrication industrielle situé près de Conakry. Sa carrière internationale commence en 1982 jusqu’en 1986 à Ibadan au Nigeria, quand il remporte un concours des Nations-Unies pour le poste d’Ingénieur au Centre Africain Régional de Design et d’Ingénierie. En 1986, la FAO le recrute comme conseiller technique puis senior chargé de programme. Le poste se trouve à Bujumbura, au Burundi.

En 1992, il est muté au siège de la FAO à Rome où il devient chargé de programme Senior au siège social. Le Bureau des Nations-Unies vient taper à la porte et en 1994 et il devient Gestionnaire Senior d’un portefeuille de projets de Bureau de l’ONU pour les services d’appui aux projets. Une tâche colossale, car il était chargé de superviser des millions de dollars de projets de développement. Le travail aidant, Béa en 1998 est bombardé comme Directeur Régional de l’Agence avec siège à Abidjan.

Là, il coordonne les projets dans la sous-région et s’assure qu’ils sont délivrés à temps et dans les normes. Son budget était estimé à plusieurs centaines de millions de dollars. En 2001, c’est le Fonds International de Développement de l’Agriculture (FIDA) qui le prend comme Directeur Régional des Opérations de l’Afrique de l’Ouest et du Centre puis Directeur du partenariat et mobilisation des ressources en même temps Conseiller du président de la FIDA. En 2014, le Guinéen Mohamed Béavogui est choisi pour diriger l’organisme continental africain autonome dénommée Mutuelle Panafricaine de Gestion de Risques.

Depuis janvier 2015, Mohamed Béa est basé à Johannesburg, Afrique du Sud comme Directeur Général de l’Agence Africaine de Renforcement des Capacités. En septembre 2018, il est invité au Forum de Davos comme partenaire sur les discussions annuelles. C’est lui qui dirigera la transition guinéenne.

Après 48h de sa nomination le PM a pris fonction dès ce vendredi.

Dans un autre décret lu ce 8 Octobre 2021 sur les ondes de la télévision nationale, le président du Comité National du Rassemblement pour le Développement( CNRD) a rendu publique l’ossature du futur gouvernement de la transition. Une annonce qui intervient au soir de la prise de fonction du nouveau premier ministre Mohamed Beavogui.

Cette équipe gouvernementale est composée de 25 ministères et de deux secrétariats généraux.

Les choses sérieuses vont désormais commencer. Actuellement d’aucun se réjouissent de cette nomination filtrée, d’autres par contre se pose la questions sur la relative faible connaissance du « terrain » guinéen du nouveau Premier ministre.

Share

Mariama Ciré Diallo est une journaliste guinéenne. Elle écrit pour beaucoup journaux et est reporter à djoma.fm à Conakry. Poétesse à l'occasion, elle est auteure de plusieurs textes dédiés à l'Afrique, à la mère et aux enfants. Mariama qui a longtemps séjourné à Dakar, s'intéresse à la culture et aux devenirs africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.