Je suis Guy Marius Sagna

Souvent…

Dépité par  le brouhaha médiatique

Déçu par les crétineries politiques

Déprimé par l’aphonie des intellectuels

Désabusé par le manque d’originalité des artistes

Une fois…

J’entama par un futur très proche

une toute petite promenade de santé mentale

dans le temps

sur le champs d’un Sénégal devenu

une région d’une Afrique forte, prospère

et souveraine, quelques décennies après

que je sois passé de vie à trépas.

 

A l’angle d’une rue je vois un sage accompagné

Par un enfant

Ils étaient très intéressés par une plaque

Sur laquelle est inscrit le nom de la rue.

 

L’enfant demanda :

Grand père c’est qui Guy Marius Sagna ?

Guy Marius Sagna saigna

Sang et eau partout où il estimait

Que la résistance devrait s’organiser

Face à l’impérialisme

Et à la néo-colonisation

Partout où l’oppression se prenait pour la règle

Et voulait réduire l’épanouissement à l’état d’exception.

 

Mon enfant Guy Marius Sagna était un éveillé

Qui la nuit rêvait d’un Sénégal devenu une région

D’une Afrique devenue une sous-région d’un monde

débarrassé de la pauvreté et de la misère morale et matérielle.

Le jour il faisait don de son corps à un système inique et idiot

pour la réalisation de ses causes

Un système tellement idiot qu’il ignore

Que personne n’a pu enfermer un esprit libre

 

Ce système tenu par une bande d’abrutis

Pour des broutilles prenait çà et là

Sans jamais se lasser

cette offrande que lui offrait le martyr.

Et croyait avoir arrêté, jugé et emprisonné Guy Marius Sagna.

Qui du fond de sa cellule était plus heureux et serein

que tous les thésauriseurs de deniers publiques,

pauvres types, sangsues des preux citoyens.

 

Guy Marius du fond de sa cellule était plus épanoui

Que cette horde de niais sans vergogne, sans foi

Qui tourne et retourne sans retenu sans arrêt la loi à leur guise.

Mon enfant l’étape des emprisonnements correspondait

Au deuxième niveau du combat de Guy.

 

Tu sais mon enfant au début

Ils vous raillent

Ensuite ils vous combattent

Enfin vous triomphez

 

Le deuxième niveau du combat de Guy

Est l’antichambre de la victoire de Guy

Et maintenant mon enfant, après quelques décennies,

Entre autres symboles du triomphe du combat de Guy

Cette rue qui porte son nom

Nulle part dans ce Sénégal devenu réellement souverain

grâce notamment à l’apport considérable du combat de Guy

Vous ne verrez le nom des juges qui l’enfermaient

Ni les noms les éléments des forces de l’ordre qui le brutalisaient

Ni les serins politiciens à la solde de la France france-africaine

qui se délectaient de ses arrestations.

Tous oubliés, balayés par le vent de l’Histoire.

Ou simplement devenus de simples dindons de la farce historique

 

Grand père je ne suis pas un ancien membre de la bande à Sandrine

je ne suis pas Alpha Condé

Je ne suis pas Alassane Ouatarra

Je ne suis pas IBK

 

Mon enfant ceux la aussi hélas ont leurs noms sur des plaques.

Grand père Je suis Guy Marius Sagna

Même là où il n y’a pas de plaques

même s’ils ne restaient que la répression et la prison.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.