Cheikhouna Kébé, couturier à Paris

Cheikhouna Kébé est le fondateur designer et couturier de la Maison Kébé Paris. Du haut de ses 20 ans, il a, très tôt, su se concentrer sur ses atouts de dessinateur et développer son côté créatif.

Nous sommes en janvier 2017. Cheikhouna Kébé, qui passe ses vacances à Dakar après l’obtention de son Bac ESQ en France, décide de faire un tour à la Foire de Dakar. En visitant les stands, il tombe d’admiration devant un tissu Wax, nommé «Quinté».

«J’ai tout de suite imaginé que je pouvais en faire une belle chemise. En rentrant chez moi, je me suis mis à dessiner le modèle que j’ai soumis à une amie créatrice de mode afin qu’elle me le confectionne, ce qui a été fait», raconte-t-il. Il ne se doutait pas que la chemise allait avoir un énorme succès sur les réseaux sociaux. Il prit alors goût à la mode et se met à multiplier les croquis.

Pourtant, rien ne pouvait présager que Cheikhouna allait se lancer dans la couture et le design. Après l’obtention d’un Baccalauréat ESQ avec mention en France, ce jeune homme jette son dévolu sur l’Economie et la Gestion à l’Université de Nanterre. Mais très vite, il abandonne cette filière qui ne l’intéressait pas et fait cap vers le sud de la France pour s’inscrire à la prestigieuse Ecole Nationale d’Architecture de Marseille.

Son enthousiasme s’est très vite émoussé. L’architecture ne l’emballe plus et il suit les cours presque en dilettante. À la fin du premier semestre, il décide alors de se rendre au Sénégal pour se ressourcer et réfléchir sur son avenir.

De retour à Marseille, Cheikhouna n’arrive plus à se concentrer sur ses études d’architecture. L’idée de devenir un couturier-designer agite de plus en plus son esprit. Il lui arrive ainsi d’abandonner les cahiers en plein cours pour effectuer des dessins de mode. Petit à petit, il prend goût à ses croquis et commence à naître notre futur couturier-designer.

Finalement, sa conviction est faite. Il quitte Marseille et l’Ecole d’Architecture pour retourner à Paris et intégrer l’Académie Internationale de Coupe, là où son père, El Hadj Kébé, a été initié à la Haute Couture. Evidemment, Cheikhouna, passionné comme jamais, assimile vite les techniques du métier.

Après quelques mois studieux, il sort sa première collection qui s’impose dans le haut de gamme. Avec un style simple, sobre et chic, destiné à une clientèle plus ou moins aisée. Sa collection est inspirée, entre autres, par la chemise à col lavallière, accompagné d’un pantalon bas large. Il ramène au goût du jour, de manière élégante et raffinée, la mode des années 60. L’ensemble coûte 188 euros, soit 123 000 FCFA, et se décline en 5 coloris : Off-White (blanc cassé), Blush (vieux cassé), Nude (camelle), Expresso (Châtaigne), Dark Chocolate (Chocolat noir). Une collection digne de son père.

L’avenir pourrait s’annoncer brillant pour Cheikhouna Kébé qui fait ainsi ses premiers pas dans la haute couture.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.