Pape Bouba Diop, le lion éternel

 Le mythique numéro 19 des Lions du Sénégal Pape Bouba Diop s’est éteint le 29 novembre dernier en France où il résidait depuis la fin de sa brillante carrière. C’est une légende qui disparait et une des figures inoubliables de la coupe du monde 2002. La disparition si précoce de cet athlète de haut niveau suite à une longue maladie, jette l’émoi dans le peuple tout entier.

Le Lion sous le maillot de l’équipe nationale et de Fulham ©PressAfrik

Vendredi 31 mai 2002. Ouverture de la Coupe du Monde qui oppose la France au Sénégal Japon-Corée du Sud. Pape Bouba Diop est entré dans la légende du football en inscrivant le premier but du mondial asiatique.
Le match suivant, il met un doublée face à  l’Uruguay. Assez pour marquer de façon définitive la compétition et le football tout court.
Atteint de la maladie de Charcot, Pape Bouba Diop alité depuis 2017, tire sa révérence à la fleur de l’âge. Il avait 42 ans. La nouvelle a bouleversé tous les amoureux du foot et tous les citoyens sénégalais. Bouba était leur héros. Celui qui les a rendu si fiers ce 31 mai 2002.
En club, il fera les beaux jours du Jaraaf de Dakar, en Suisse (Vevey, Neuchâtel Xamax, Grasshopper Zürich), de Lens en France entre 2001 et 2004, de Fulham, Portsmouth, West Ham, Birmingham en Angleterre et  l’AEK d’Athènes en Grèce. Pape Bouba Diop a été sélectionné pour la première fois en équipe nationale du Sénégal à l’âge de 21 ans. Rapidement, il devient un titulaire indiscutable et une des pièces maitresses du dis positif de jeu de Bruno Metsu. Bouba a porté 63 fois le maillot des Lions entre 2001 et 2008.
La disparition si précoce de cet athlète de haut niveau suite à une longue maladie est d’une tristesse inouïe. Le Sénégal pleure son ambassadeur. Celui qui a permis au monde et les coins les plus reculés de la planète de pouvoir placer désormais le Sénégal dans une carte.

Pape Bouba sous le maillot de Lens dont son ancien Président Gervais Martel a tenu à accompagner son joueur dans son dernier voyage jusqu’à Rufisque.

Arrivé vendredi dans l’après-midi en provenance de Lens où ses proches et anciens dirigeants et coéquipiers lui ont rendu un dernier hommage, le corps de Bouba Diop a été a été  par toute la nation sénégalaise, le Chef de l’Etat à sa tête.  Le « monument » comme l’a appelé son ancien capitaine Sikora repose désormais auprès de sa mère dans sa ville natale de Rufisque où il a été enterré samedi.
Repose en paix cher Lion, cher Jambar. Le pays ne t’oubliera jamais. Toutes nos pensées à son épouse, ses enfants, sa famille et ses amis de la tanière particulièrement à Henri Camara. Sans oublier la grande famille du Jaraaf qui perd en plus de Pape Bouba Diop dans la même semaine Mohamed Jean Mendy une autre légende du club dakarois.

Jean Mendy légende du Jaraaf. ©Actu221

Attaquant ou latéral, Jean Mendy était le patron du couloir droit. Véloce, technique et extrêmement rigoureux, il a fait partie de la grande épopée du Jaraaf remportant plusieurs trophées dont une mémorable coupe du Sénégal face au rival historique la Jeanne d’Arc en 1991. En équipe nationale, Jean Mendy compte quelques sélections et a gagné avec elle une coupe Amicar Cabral. C’est Fass, le Jaraaf et le Sénégal qui sont orphelins.
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *