Alstom condamné pour corruption en Tunisie

La filiale britannique d’Alstom en Tunisie vient d’être condamnée ce lundi par le Serious Fraud Office (SFO), l’agence gouvernementale britannique chargée de la lutte contre la fraude et la corruption. L’Afrique est toujours le théâtre de la fraude et de la corruption.

15 Millions de livres (17,5 Millions d’euros, c’est le montant qu’Alstom devra sortir payer l’amende pour des faits de corruption en Tunisie. L’affaire remonte à la dictature de Ben Ali informe Jeune-Afrique.

Construction et Gestion Nevco la filiale en question appartenait alors au beau-frère du président Ben Ali, Belhassen Trabelsi, aujourd’hui placé sous contrôle judiciaire en France et sous le coup d’une demande d’extradition de la Tunisie pour son implication dans différentes affaires de corruption.

Ce n’est pas la première fois que le géant français de la construction ferroviaire est condamné pour corruption en Tunisie. En 2011, c’est la filiale suisse d’Alstom qui avait été condamnée par la justice helvétique à verser un total de 38,9 Millions de francs suisses (31,5 Millions d’euros) pour des pots-de-vin versés à des agents publics en Tunisie, mais aussi en Malaisie et en Lettonie.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *