Afrique : cinq évènements qui on marqué 2018

La démocratie et la gouvernance, le développement, le sport, l’histoire et la culture, dans tous ces domaines l’Afrique a connu des hauts et des bas. Cinq événements qui ont retenu l’opinion en haleine.

1- Biya & Bouteflika, les papys font de la résistance

Au pouvoir depuis 36 ans (1982) au Cameroun, Paul Biya a été réélu officiellement à plus de 71 % le 7 octobre dernier. Abdel Aziz Bouteflika, au pouvoir depuis 20 ans (1999), souhaite, malgré sa santé déclinante, se représenter pour un quatrième mandat. Alors que l’Afrique essaye de tourner la page des régimes autoritaires, ces deux présidents font encore de la résistance et refuse de passer la main. Dans le même temps, le Président Addo du Ghana avec un discours volontariste et un pragmatisme résolu montre la voie de l’émancipation.

2 – Visit Rwanda

« Visit Rwanda » sur les panneaux publicitaires et sur le maillot du club de football anglais Arsenal en août dernier. L’image a marqué les Africains. C’est le signe d’un pays résolument tourné vers le développement. Paul Kagamé a su transformer le Rwanda de façon exemplaire, surtout que le pays sort d’un génocide sans commune mesure. L’ aéroport de Kigali et la nouvelle compagnie RwandAir sont venus couronner un travail de longue haleine commencé par l’éducation, la santé, l’agriculture, la technologie. Ces secteurs ont servi de rampes de lancement formidables pour aller vers l’émergence. Aujourd’hui, les investisseurs et les touristes sont invités à visiter le travail formidable du peuple rwandais.

3 – Le TGV marocain- Al Bourakh

Pour faire Tanger-Casablanca, il fallait compter près de 5 heures de temps. Désormais, le trajet se fera en  2h10 grâce au TGV inauguré en novembre dernier. Innovation de taille, Al Bourakh est le fruit d’une ambition royale accompagnée par la coopération française. Il a fallu 1500 Milliards de FCFA pour construire cette ligne à grande vitesse, avec des pointes à 350 km/ heure. Les travaux de ce projet gigantesque avaient commencé en 2007. Dix ans plus tard, le TGV marocain fait la fierté du royaume Chérifien.

4 – Retour des œuvres d’art

 Le 23 novembre dernier, le Président français Emmanuel Macron a reçu des mains des deux chercheurs Bénédicte Savoy (histoire de l’art) et Felwine Sarr (économie) un rapport lui préconisant la restitution des œuvres d’art africain se trouvant sur le sol de l’ancienne puissance coloniale. C’est un moment historique. Ces objets font partie du patrimoine de l’Afrique et sont le témoin de la riche création du continent.  Les présidents Talon du Benin et Sall du Sénégal ont été les premiers Chefs d’État à demander officiellement le retour de ces œuvres depuis la publication du rapport Savoy-Sarr. Le Sénégal vient d’ailleurs d’inaugurer un nouveau musée capable d’accueillir ces œuvres.

 5 –  Échec des pays africains au mondial de Foot

Le Sénégal et le Nigeria ont failli atteindre les huitièmes de finale du mondial russe. Ont failli seulement, car ils ont été éliminés dès le premier tour comme l’Égypte, la Tunisie et le Maroc. Cette coupe du monde 2018 est à oublier très vite. Si les équipes africaines ont fait des efforts dans la prise en charge des joueurs, notamment dans la logistique, il est absolument nécessaire de mettre les bouchées doubles dans la formation. Des Eto’o, des Weah, Okocha, Abedi Pelé ou encore des Drogba, le néo retraité qui mérite tous les hommages, le continent n’en produit plus assez.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *