SANDAGA RASÉ, LES ARCHITECTES EN COLÈRE

« Sandaga complètement rasé. Bravo Monsieur le Maire du Plateau ,bravo monsieur le Ministre de la Culture pour avoir vaillamment défendu ce patrimoine national. Bravo monsieur le Président de la République Protecteur des Arts. » Ces propos sont signés Jean Charles Tall de J&T Architectes et Associés suite à la démolition du mythique bâtiment du marché Sandaga.  L’architecte au front depuis plusieurs années pour la sauvegarde du patrimoine est au premier plan ces derniers jours à propos de Sandaga. Beaucoup de ses confrères sont également montés au créneau.  C’est le cas d’Annie Jouga, également membre de l’Ordre des architectes qui a choisi la lettre ouverte…

Lettre ouverte de mme Annie Jouga,

Thiao kandji si tu permets.. depuis 9 ans comme tu le prétends aucun chef de l’état ne reçoit les architectes « si vous le voyez (le PR) dites lui de nous recevoir » sic ainsi s’adressait le charge de communication de l’odas

Un mendiant rien de plus…

Mais cher confrère, comment peux tu t’adresser ainsi à un journaliste, comment peux tu penser ainsi, comment toi qui est chargé de la communication de cet ordre peux tu t’exprimer ainsi.

Quel matin au réveil brutal

La situation est grave et si les architectes sont effectivement depuis 9 ans hors piste c’est bien parce que porteurs de peu de réflexion digne de la profession, peu de rêve pour des territoires qui nous ressemblent et où il fait bon vivre.

Absents ou à peine audibles parce qu’au fond peu concernés par la chose commune mais bien guidés par l’intérêt personnel

Comment peux tu dire que parce que Dakar est une ville coloniale le péage est plein en sortant et en rentrant et pour régler le problème il faut raser et remplir d’immeubles comme… Dubai? ah ah ah la bonne blague.

As tu seulement une petite idée de ce que Dakar était il n’y a que 40 ans?

As tu une petite idée de ce que Diamniadio qui pense être comme Dubai sera dans…?, d’ailleurs il n’est point besoin d’attendre 40 ans tu verras et moi à tes côtés si Dieu nous prête vie comment cela va se passer

Aucune réflexion, aucun doute, rien…dans tes propos qui ont heurté mon réveil matinal ce matin, même lorsqu’on est « piégé » par un journaliste, on n’a pas le droit de s’exprimer ainsi

Personnellement et j’espère ne pas être la seule, Kandji ne peut pas être chargé de la communication, il ne peut pas me représenter.

En fait c’est bien parce que depuis… 9 ans l’odas est truffé de Kandji qui, sans aucun état d’âme, vont en sous marin avec leur maquette sous les bras négocier des Dubai par ci par là avec l’autorité que l’ordre a perdu toute crédibilité.

Alors la récréation n’a que trop duré.

Je refuse que l’on parle en mon nom ainsi et dans cet ordre et ceux qui l’ont précédé ils sont nombreux à penser ainsi et à nous discréditer.

La situation est grave.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.