Mantes-la-Ville (banlieue parisienne) inaugure l’Espace Manu Dibango

La scène plein air du parc de la Vallée à Mantes-la-Ville (banlieue parisienne) a été baptisée Espace Manu Dibango. La cérémonie dédiée a eu lieu vendredi 25 mars dernier.

Le mythique saxophoniste camerounais décédé le la municipalité de Mantes-la-Ville.

« Deux ans après le décès de Manu Dibango, Mantes-la-Ville rend hommage au célèbre saxophoniste, partenaire fidèle du facteur d’instruments Selmer installé dans la commune depuis 1919 » ont déclaré les autorités municipales.

À cette occasion, le documentaire « Tonton Manu », qui est consacré à l’artiste a été diffusé à l’EC Jacques Brel. La démarche est « exceptionnelle », souligne le journaliste Robert Brazza qui a co-animé pendant plus de vingt ans, avec le saxophoniste « la Discothèque de Manu Dibango » sur Africa Radio.

« Mantes-la-Ville rend hommage à l’un des plus célèbres saxophonistes de l’histoire.Infiniment MERCI à la municipalité de Mantes-la-Ville, à ses autorités, à ses habitants et à ceux des villes alentours pour ce superbe hommage à notre Papa Groove! » a t-il réagi.

Toujours coté hommage, l’exposition « Papa Groove », créée par la Ville est encore en cours jusqu’à fin avril.

À propos du documentaire: Commencé à l’aube de ses quatre-vingts ans, achevé jour pour jour cinq ans plus tard, ce portrait du musicien Manu Dibango, infatigable défenseur du mélange des cultures, nous entraine de Paris à Douala, de Kinshasa à Rio, de New-York à Saint Calais, petit village de la Sarthe où il a passé une partie de son enfance. Rythmé par les interventions de personnalités comme Yannick Noah ou black M, ce portrait sensible et pudique est parsemé de moments de grâce musicale où le grand Manu fait jaillir de son saxo des instants d’émotion pure.

Emmanuel Dibango est né le 12 décembre 1933, à Douala, d’une mère couturière et d’un père fonctionnaire. En 1949, il a 15 ans lorsque son père l’envoie en France, pour faire des études. Il s’installera à Saint-Calais (Sarthe). On connait la suite…

Share

Mamadou Sekk est un passionné de culture et de musique africaine. Il est l'initiateur du Berger Des Arts (Gaynaako Ñeeñal) The Shepherd Of Arts et Festival Blues D'Afrique / Assoc. Le Berger Des Arts est dédié à la collecte, la conservation, la mise en valeur et l'interprétation des musiques du monde, sous-estimées ou en péril, qui ont contribué à la naissance du Blues afin d'éviter leur disparition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.