Guinée: UNE LISTE « DES PRO-3eme MANDAT » pour ouvrir une nouvelle ère

La coalition qui a animé la mobilisation contre le troisième mandat du président de la république de guinée désormais déchu Alpha Condé, a publié ce vendredi 24 septembre 2021 à Conakry une liste d’une centaine de personnes dont elle réclame carrément l’exclusion des affaires publiques et surtout pendant cette période transition qui s’ouvre.

Ouvrir une nouvelle page. C’est ce que recommande des observateurs et hommes politiques. Sur cette liste des « PROMOTEURS DU 3eme MANDAT » de l’ex-président Guinéen figurent plusieurs membres de l’ancien régime, dont l’ex-premier ministre Ibrahima Kassory Fofana et l’ex-ministre de la défense Mohamed Diané, Bantama Sow ex-ministre des sports et de la culture, des  commandants de police et de gendarmerie, des juges notamment le président de la cour constitutionnelle, des procureurs, et des gouverneurs et préfets qui n’ont pas échappé au regard poignant du Front National pour la Défense de la Constitution(FNDC).

Ces ex-décideurs de la Guinée sont tous accusés par le FNDC, la coalition de mouvements politiques et de la société civile, d’avoir permis et soutenu M. Apha Condé de briguer un troisième mandat polémique à la tête du pays.

Lors d’une conférence de presse animée dans la capitale Guinéenne Ibrahima Diallo un des pionniers du FNDC déclare ceci :« Ils sont passible de poursuite devant une juridiction transparente et compétente de l’union africaine (UA) ». 

« Pour le moment, on les considère comme étant des présumés auteurs ou co-auteurs du putsch constitutionnel, ils sont des personnes à extirper de tout le processus de retour à l’ordre constitutionnel, en attendant que la justice se prononce » a-t-il déclaré.

Cette liste des PRO- du 3eme MANDAT a précédé un texte appelant à ce que toutes les personnes citées soient « bannies de la transition » pour ensuite être remise au nouveau homme fort du pays le colonel Mamady Doumbouya, chef de la junte militaire. Ce dernier a annoncé vouloir assainir la scène politique afin de remettre le pays sur les bons rails. C’est dans ce contexte que le 18 Septembre dernier à l’aéroport international de Conakry, les membres en exil du FNDC ont été accueillis comme des héros.

Sur la question de savoir pourquoi les noms du colonel Mamady Doumbouya et du colonel Balla Samoura commandant de la gendarmerie pour la région de Conakry, ont été retirés des listes similaires du FNDC en tant que responsable de la répression du régime déchu, alors que les faits qui ont été commis à l’époque sont toujours visible ? Ibrahima Diallo répond en ces termes: « Au début de notre combat, nous avions appelé l’armée à prendre ses responsabilités et se ranger derrière les aspirations du peuple de Guinée. C’est ce que les deux (le colonel mamadi doumbouya et Balla Samoura) ont fait et sur la base  de cela, nous avons décidé de les rayer de la liste ».

Au moment où la Guinée se souvient du massacre de 157 opposants par des militaires dans un stade de Conakry le 28 septembre 2009 lors d’une manifestation pacifique, le souhait le plus grand du peuple est de tourner définitivement la page de l’instabilité.

Dans une interview accordée à la télévision privée espace tv  dans l’émission les G-G, l’artiste Alpha Midiaou Bah communément appelé DJANI- ALFA déclare que le coup d’état du 5 Septembre 2021 est l’aspiration de la majorité du peuple guinéen et ils veulent que le nouveau dirigeant du pays reprenne la direction sans ses personnes qui ont piétine les lois et ont assisté au meurtre des guinéens avant, pendant et après les différentes élections.

Pour rappel Alpha Condé a fait adopter par referendum en Mars 2020 une nouvelle constitution et a invoqué ce changement de la loi fondamentale pour se représenter après deux mandats, malgré donc des mois de contestation réprimée dans le sang du peuple. Sa réélection contestée à mainte reprise par l’opposition avait été précédée et suivie par de nombreuses arrestations arbitraires.

Le Colonel Mamadi Doumbouya après avoir promis de ne plus laisser le pouvoir entre les mains d’anciens membres des différents régimes, pourrait-il organisé des élections avec la jeune classe politique Guinéenne dans un bref délai  et ouvrir une nouvelle ère ? Place aux jeunes ?

Share

Mariama Ciré Diallo est une journaliste guinéenne. Elle écrit pour beaucoup journaux et est reporter à djoma.fm à Conakry. Poétesse à l'occasion, elle est auteure de plusieurs textes dédiés à l'Afrique, à la mère et aux enfants. Mariama qui a longtemps séjourné à Dakar, s'intéresse à la culture et aux devenirs africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.