L’album Wakafrica un chef-d’œuvre panafricain

Mamadou Sekk Le Berger DesArts • Et si on revisitait l’album Wakafrica du maestro Manu Dibango ? L’album Wakafrica de Manu Dibango ou le chef-d’œuvre de la crème de la musique africaine.

Pochette de l’album sorti  le14 juin 1994 chez Giant Records

L’album Wakafrica de Manu Dibango est l’album de la réunification musicale de l’Afrique. C’est un album produit par George Acogny. Avant tout il fascine par sa pochette dont l’illustration n’est rien d’autre que Manu Dibango en personne quiapparaît dans une posture où tout son corps épouse la forme de l’Afrique. Wakafrica est un album où l’on retrouve quelques classiques africains revisités et réarrangés dans des styles plus contemporains par la crème de la crème des artistes africains. C’est un album très réussi. Un excellent choix de Manu Dibango tant au niveau des artistes que des chansons (des classiques africains).

Une pléiade d’artistes

Ainsi quand on choisit des artistes africains tels que Salif Keita, Touré Kunda, Youssou N’Dour, Papa Wemba, Angélique Kidjo, Ladysmith Black Mambazo…(entre autres) et qu’on invite des artistes anglo-saxons qui ne sont pas des moindres en l’occurrence Peter Gabriel, Sinead O’Connor…qui chantent sur une musique exécutée par une partie de la crème des instrumentistes africains tels que Ray Lema, Brice Wassy, Tony Allen, Francis MBappé, Moriba Koita, Lansina Kouyaté, Assane Thiam, Mbaye Dieye Faye (entre autres)…et d’autres musiciens invités: Manu Katché, Dominic Miller cela donne un résultat exceptionnel pour ne pas dire un album qui restera dans les annales de l’histoire de la musique africaine voire mondiale.

Des classiques revisités 

On y retrouve presque tous les styles et genres musicaux: Highlife, Makossa, Afrobeat, Juju Music, MBalax, Mandingue, Jazz, Funk, Mbube, Raï, Rumba…En écoutant Wakafrica, de prime abord, on est surpris par la probité et la virtuosité du maestro Manu Dibango envers les classiques choisis et revus: Soul makossa, Emma, Lady, Hi-life, Wimoweh, Ami oh !, Jingo, Pata pata, Diarabi…Ainsi comme charité bien ordonnée commence par soi-même l’album s’ouvre sur un air de Makossa, le fameux « Soul Makossa » de Manu Dibango que Michael Jackson avait plagié, ici interprété avec brio par Youssou N’Dour. Le très bon « Emma » du groupe Touré Kunda est repris magistralement avec Salif Keita au chant dans un style un peu jazzy. Angélique Kidjo et Papa Wemba nous surprennent agréablement en nous servant l’une des plus belles versions du célèbre « Ami ho ! ».

L’album Wakafrica est une merveille. Toutes les chansons sont épatantes et l’atmosphère générale une réussite. C’est un album de référence de la musique africaine contemporaine. Manu Dibango y a gagné son statut de légende vivante de la musique africaine en mettant sous sa houlette la crème de la crème de la musique africaine.  Ne pas découvrir l’album « Wakafrica » c’est risquer de passer à côté d’un album qui fait partie de l’essentiel de la musique africaine.

 

Crédits: L’arc – scène nationale

Share

Mamadou Sekk est un passionné de culture et de musique africaine. Il est l'initiateur du Berger Des Arts (Gaynaako Ñeeñal) The Shepherd Of Arts et Festival Blues D'Afrique / Assoc. Le Berger Des Arts est dédié à la collecte, la conservation, la mise en valeur et l'interprétation des musiques du monde, sous-estimées ou en péril, qui ont contribué à la naissance du Blues afin d'éviter leur disparition.

One Ping

  1. Pingback: Le vécu d’une légende planétaire, Manu Dibango – Tamtam du mboa - Le Tamtam du Mboa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *