La musique de Thione Seck a pénétré tous les foyers

La disparition de Thione Seck est ressentie dans tous les foyers du Sénégal. 8 jours après son départ, le pays ne s’en remet toujours pas. Ballago a marqué notre vie en général. En effet, chaque famille Sénégalaise a été pénétrée et bercée par les mélodies de cette grande bibliothèque de la Musique.

Nos parents eurent à danser sur les sonorités Salsa durant son passage au mythique Orchestre Baobab de Dakar et Mbalax avec le Raam Daan durant les années 80. Même nos grands-parents eurent à se délecter de ses chansons traditionnelles comme Chauffeur Bi, Dom, Gambia, etc… Nos grands-frères et nous-mêmes prendrons le relais avec Khaleel, Le N°10, Papa, Momy, Mathiou, Mbarodi et j’en passe.

Bien que ses chansons soient endiablées rythmiquement, méditons sur le contenu des textes. En effet, la plupart d’entre elles nous rappellent constamment de cette certitude qu’est la mort. Blain Djigueul et Sakh Yi en sont une parfaite illustration. Aussi, elles nous conseillent sur notre vie actuelle. Elles nous incitent à mieux apprécier nos parents et à les respecter (Papa, Yaye Boye), honorer nos conjoints avec amour, respect, tendresse et considération (Yow, Kaye Fonema, Diaga, etc…) et à nous méfier des vices de notre société (Siiw, Mbakh)

Durant toute sa carrière musicale, Thione n’a jamais versé dans le « woyaan ». Lorsqu’il louait les bienfaits de quelqu’un c’était le plus souvent une invite pour que l’on s’ inspire de ses qualités et en tirer les leçons. Parfois aussi il chantait ses amis ou ses fans. Tout le monde connait Ada Touré cette jeune femme que Thione a chanté dans presque toutes ses soirées et dans plusieurs de ses morceaux.

Ainsi, avec sa disparition brutale, c’est un pan de la Musique Sénégalaise qui s’est effondré. Thione laisse un vide qui sera très difficile voire impossible à combler.

Mes condoléances les plus sincères et attristées à sa famille biologique, à sa famille musicale et à tout le peuple Sénégalais.

Adieu le parolier, Adieu le maître, Adieu, le poète et merci pour toutes ces belles années de bonheur et de joie que vous nous avez procurées à travers votre musique et vos textes.

Passez le bonjour à Abdoulaye « Laye » M’Boup, N’Diaga M’Baye, Samba Diabaré Samb, Sombel Faye.

Dormez en paix

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.