Il s’appelait Mansour Ndiaye !

Il s’appelait Mansour Ndiaye, du nomde Serigne Mansour Sy Malick, l’aîné de Safiétou Niang, princesse du Djolof et épouse de Seydi El Hadji Malick Sy. Mais on l’appelait Mansour Ndiaye Bouna, le Nom de son père Bouna, demeurant inextricable à sa personnalité.

Mansour Bouna Alboury Ndiaye est ainsi son Nom épique. Dès son jeune âge, feu Mansour Bouna fût confié par son père Bouna Alboury à son homonyme El Hadji Mansour Sy Malick (rta), afin de parfaire son éducation spirituelle.

Un jour alors qu’il était avec le Saint-Homme El hadji Mansour Sy Balkhawmi dans sa maison jadis de la rue de Thies, jouxtant la pharmacie Gambetta sur l’avenue Lamine Gueye à Dakar,en compagnie de ses condisciples tels que: El Hadji Mansour Diop (ancien ambassadeur du Sénégal en Inde), El hadj Diop Ndiaye Imam, El Hadji Mansour Mbaye Communicateur, El Hadji Samba Diabaré Samb et Serigne Mbaye Sy Mansour pour ne citer que ceux-là, le Sage de Tivaouane lui dit : ba kham gua sa baay Bouna Alboury loutakh mu indi la fi ?
mounni ko daffa bëgg ma diàngua répondit le jeune Mansour nettoyant la chambre et massant les pieds de l’Érudit.

El hadji Mansour néko dédéet ! Yéen doomi ceedo ngén, da nguéni dioudou walé reuy (orgueil).
Lolou, leu bëgg ma dindi ko tchi yow. Il grandit sous l’ombre de son père Bouna Alboury Ndiaye, Bourba Djoloff et de son homonyme El Hadji Mansour Sy Malick. Ces Derniers lui ont inculqué les vertus cardinales qui faisaient les grands hommes. Calme sans être distant, réservé sans être hautain, Mansour rassemblait en lui plusieurs dons de séduction. Celui qui est humble et modeste pour Dieu, Dieu l’élèvera… Hadith (Source Page Facebook dédiée à Mansour Bouna Ndiaye.

Hommage de Youssou Mbargane Mbaye  à Mansour Bouna Ndiaye

Mansour Bouna était un homme pétri de qualités. Sous son magistère, Louga a fait un bond qualitatif. Des infrastructures ont été réalisées par son équipe entre 1976 et 1979, date de son départ du conseil municipal.

Entre autres réalisations, on peut citer :

-Lotissement de Keur Serigne Louga.

-Extension des réseaux d’eau et d’électricité de Keur Serigne Louga.

-Extension des réseaux d’eau et d’électricité de Montagne.

-Installation de bornes-fontaines publiques dans les quartiers de Santhiaba Nord et Santhiaba Sud.

-À la place d’une voiture de fonction, il préféra acheter un corbillard pour les convois funèbres.

-Clôture du cimetière Toll Péron

-Clôture du cimetière Yeurmendé

-Construction de 10 km d’évacuation des eaux usées assortie d’un système d’épuration des eaux unique au Sénégal, financé par la CEE et construire par ITAL CONSULT.

-Débaptisation des rues pour leur donner des noms appartenant à notre propre histoire.

Et, cerise sur le gâteau, Mansour Bouna a renoncé à son salaire de maire et à une voiture de fonction

 

SOUVENIR : 28 Juillet 2008 – 28 Juillet 2015: Il était une fois ... UN PRINCE , Feu Mansour Bouna Ndiaye
4 : L’HOMME MANSOUR

En 1948, Mansour Bouna a été l’artisan du développement sportif de Louga. Il faisait venir de Saint-Louis des équipes qui participaient à des tournois de toutes sortes. Mansour Bouna a été pendant longtemps président de l’ASAC NDIAMBOUR. En 1957, avec des partenaires français, il créa la Société d’exploitation des produits agricoles (SEPA) qui avait généré beaucoup d’emplois, mais aussi finançait beaucoup d’agriculteurs.

Dans les années 70, il fonda avec son ami Paul Boimont la Compagnie sénégalaise d’exploitation des arachides de bouche (COSEAB). Beaucoup de femmes et de jeunes Lougatois y ont trouvé un gagne-pain.

À l’actif de Mansour Bouna, la création de la SENEGOM, une société qui exploitait la gomme arabique, et de la Nouvelle confiserie sénégalaise –(NOCOSE).

5 : LE PARLEMENTAIRE

En disant toujours que « la naissance n’est pas un médaille à mettre sur la poitrine, mais un sacerdoce pour se mettre au service de son peuple »,
Mansour Bouna Ndiaye a été l’artisan de la loi faisant le lendemain de chaque fête d’achoura « Tamkharite » un jour férié, chômé et payé.

En faisant tout cela, Mansour s’est approprié cette citation de Dale Carnegie qui disait : « Je ne passerai pas deux fois par le chemin de la vie. Donc, tout le bien ou le plaisir que je puis apporter à mes semblables, c’est maintenant que je dois le faire. Que rien ne me fasse négliger ou retarder ce devoir, car l’occasion ne se reproduira pas ».

BIOGRAPHIE

État civil : Né le 10 mai 1933 à Louga
1940 à 1947 : École primaire à Louga
1948 à 1953 : Collège moderne Maurice Delafosse Dakar

Diplômes obtenus

1956 : Thèse (Evolution du mouvement coopératif au Sénégal, CNCA Paris)
1957 : Diplôme de l’Ecole Internationale de la Coopération (CNCA, Paris)
1966 : Thèse de doctorat (Troisième cycle) : Coopératives et traitant au Sine Saloum

Projet de loi

1985 : Fête du Nouvel an musulman

Livres parus

1987 : Panorama politique du Sénégal ou les mémoires d’un enfant du siècle (NEAS)
2008 : Un prince qui croyait à la démocratie (NEAS)

Distinctions

1963 : Chevalier de l’Ordre du Mérite
1980 : Officier de l’Ordre du Mérite
1989 : Commandeur de l’Ordre du Mérite
1991 : Chevalier de l’Ordre du Lion
2003 : Ordre des Arts et Lettres

Fonctions et postes occupés :

Novembre 1953 à mai1956 : Directeur de la société d’études et des productions africaines (filiale Lesieur Afrique) pour la région de Louga et du Fleuve où il a assuré 500 millions de FCFA par an à 92 traitants pour l’achat de 12000 tonnes d’arachide.

1957 à 1960 : Directeur de la SMDR à San au Mali par le Gouverneur général de l’AOF

1960 à 1968 : Directeur adjoint du service de la coopération du Sénégal
Inspecteur des coopératives et de l’ONCAD

1962 : Membre du Bureau politique du PS au moment des événements de décembre 1962, aux côtés des présidents Lamine Guèye, Léopold Sedar Senghor, Mamadou Dia, Waldiodio Ndiaye, Ibrahima Sarr, Me Doudou Thiam, Me Babacar Sèye, Me André Guillabert

1968 à 1972 : Directeur commercial des pétroles BRITISH PETROLEUM du Sénégal

1970 à 2001 : Conseiller municipal de Louga

1972 à 1999 : Actionnaire et PCA de la société COSEAB du Sénégal

1975 : Président du Ndiambour

1976 à 1979 : Maire de Louga

1978 à 1983 : Député du Sénégal

2007 : Maire honoraire de Louga

Conservateur du Musée d’histoire du Djolof de Yang-Yang

 À la demande du gouvernement du Sénégal et à titre personnel a été reçu par les présidents Modibo Keïta, Ahmed Sekou Touré, Maurice Yameogo, MoussaTraoré, le Sultan de Brunei, l’Emir de Bahreïn, le Roi d’Abu Dhabi et son fils, le président François Mitterrand.

Youssou Mbargane Mbaye
1er Vice-président national des communicateurs traditionnels du Sénégal et Lougatois jusqu’aux os 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.