FAO : de l’effondrement écologique à la famine, il n’y a qu’un pas (part I)

Ah que les questions écologiques semblent si éloignées des rayons clinquants de nos supermarchés… Publié ce 22 février, le tout premier rapport mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), portant sur l’état de la biodiversité qui sous-tend nos systèmes alimentaires, nous alerte sur les conséquences du déclin des espèces pour l’alimentation humaine. Mais pourquoi la perte de biodiversité menace notre alimentation ? Explications.

« La biodiversité est indispensable pour notre alimentation […] Une fois perdue, la biodiversité ne peut pas être récupérée » : c’est certainement la principale leçon du rapport mondial sur l’état de la biodiversité qui sous-tend nos systèmes alimentaires de la FAO. Le lien n’est pas évident pour tout le monde et pourtant il est crucial. Car ce qu’explique dans son rapport le FAO, c’est qu’en continuant à détruire les écosystèmes comme nous le faisons, les sociétés humaines sont en train de saper leur propre base d’existence et créent un risque majeur pour la sécurité alimentaire à moyen terme.

Le rapport, élaboré sous la direction de la Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture, conjugue les informations fournies spécifiquement par 91 pays ainsi que l’analyse des dernières données mondiales.

La biodiversité chute et pourrait entraîner les systèmes alimentaires avec lui.

Comme chacun le sait aujourd’hui, les équilibres écosystémiques naturels – ou « biodiversité » – sont tout simplement indispensables à notre production alimentaire. Sans elle, les sociétés vont être confrontées à des problèmes croissants en matière d’alimentation. La biodiversité c’est une « myriade d’organismes qui soutiennent la production alimentaire par le biais de services écosystémiques et qu’on appelle la «biodiversité associée» », rappelle la FAO dans son communiqué. Des services « gratuits » du point de vue de l’économie humaine. Ces services sont rendus par « toutes les plantes, animaux et micro-organismes (tels qu’insectes, chauves-souris, oiseaux, mangroves, coraux, herbiers, vers de terre, champignons et bactéries du sol) qui maintiennent la fertilité des sols, pollinisent les plantes, purifient l’eau et l’air, gardent les poissons et les arbres en bonne santé, et combattent les parasites et les maladies des plantes et du bétail ». Gratuit, mais inestimable donc ! (À suivre)

 

Sources: mrmondialisation.org

Crédits:devp.org

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.