Banni

 

Parce qu’il faut partir, alors je m’en vais.
Je ne sais pas où aller
Tu étais ma seule destination.
Dans la nuit noire de l’océan des incertitudes
La solitude sera ma nouvelle compagne.
Je voguerai sans boussole
Sur les chemins des errances,
Au gré du tumulte des vents du destin
La barque de ma vie remplie de toi
Me rappellera l’anse magique de tes bras
Où les pires tempêtes et tourments l’existence
N’avaient aucune prise.
Parce qu’il faut partir, alors je m’en vais
J’amènerai avec moi un peu de toi
Un peu de regret, et des rêves inachevés.
J’amènerai avec moi une part de bonheur
Des joies, des rires et des sourires.
Parce qu’il faut partir, alors je m’en vais
J’amènerai aussi tous mes espoirs
Pour que toutes les fois où la mer se fera trop grosse
Je puisse me réfugier dans le port douillet
Du souvenir des jours heureux.

Baïla N’diaye

 

Crédit: Association for Psychological Scienc

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.