Alune Wade: « Un double plaisir de revenir jouer chez moi »

Alune Wade sera à l’Institut Français de Dakar ce 5 avril. Demain ça sera autour de l’Institut Français de Saint-Louis de l’accueillir. Deux concerts unique à ne pas rater. Le bassiste d’origine sénégalaise vient défendre sur ses terres, son dernier album African Fast Food sorti il y a un an. Sur la route de ces deux rendez-vous, le talentueux musicien a accordé un entretien à kirinapost…

Alune Wade: « Un double plaisir de revenir jouer chez moi », Information Afrique Kirinapost

kirinapost: Excité de retrouver la scène dakaroise ?

Alune Wade: C’est toujours un plaisir de revenir jouer au pays natal après tant d’années. Et surtout le plaisir de pouvoir partager cet amour de la musique avec un public aussi attentif. On a hâte !

kirinapost:  Qu’est-ce-qu’il a de si particulier, le public de l’Institut Français ?

Alune Wade: D’abord la première fois que j’ai joué à l’Institut, c’était il y a vingt ans. Même si la dernière fois remonte à 2007, je garde un excellent souvenir de ce public. L’Institut Français de Dakar est un tremplin pour beaucoup d’artistes. Je trouve intéressant le métissage du public. Au fil des ans, l’Institut a su garder un public mixte, fidèle et connaisseur. Il est très attentif. C’est ce qui lui donne une place majeure dans le milieu culturel en Afrique de l’Ouest.

kirinapost: Ce concert sera l’occasion de jouer pour la première fois dans ton pays les morceaux de African Fast Food ton dernier album. Que lui prépares-tu comme sauce ?

Alune Wade: Le projet (African Fast food) tourne en vérité depuis 2016, donc bien avant la sortie de l’album. D’ailleurs, on l’avait d’ailleurs présenté à Saint- Louis jazz en 2017. Par contre, ça sera la première fois à Dakar. Il y aura des nouveaux titres jamais enregistrés. Ça sera un plat épicé au goût de reviens-y ! J’en veux encore !

kirinapost:  Qui sont les musiciens qui vont t’accompagner sur les deux dates ?

Alune Wade: Sur scène je serai avec Dharil Esso à la Batterie, qui nous vient du Cameroun. Il est tout nouveau puisqu’il va remplacer le batteur habituel. Aux Claviers nous aurons Cedric Duchmann originaire de l’Île de la Réunion. Aux percussions Adhil Mirghani du Maroc, Ricardo Izquierdo Saxophoniste Cubain et enfin à la Trompette Miron Rafajlovic qui nous vient de Croatie. Vous voyez, un véritable et passionnant mélange.

kirinapost:  Dakar et Saint-Louis vont avoir le spectacle de la tournée African Fast Food comme à l’Europeen en décembre dernier ? 

Alune Wade: Ça nous arrive de modifier un peu la liste. Tout dépend des scènes, mais nous tâchons de garder le concept de base du spectacle d’African Fast Food. Vraiment, tout dépend des scènes et des publics. Naturellement, Dakar et Saint-Louis ne peuvent et ne doivent pas avoir moins que les autres..! Je n’en dirai pas plus ! Tout sera assuré, il va y avoir du spectacle… Avec des invités surprises..!

 

 

Credits: mwendengao

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.