T. Ramadan: « Cheikh Anta Diop a pensé les racines et l’avenir de l’Afrique »

Tariq Ramadan • Le Sénégal célèbre l’anniversaire de la naissance de Cheikh Anta Diop. Né il y a presqu’un siècle, il a été un scientifique autant qu’un penseur et un politique de premier rang. 

Il a pensé les racines de l’Afrique autant que son avenir qui ne pouvait être que commun et collectif : aucune nation ne s’en sortirait seule, pensait-il. Il fallait une fédération, un front uni, une collaboration entre les peuples et les dirigeants pour faire face aux anciennes puissances coloniales dont l’objectif était la division autant que l’exploitation… la division comme moyen de l’exploitation. Or la liberté et la libération ne pouvaient être que par l’union et l’indépendance de chacun, et de tous…

À ceux qui ont naïvement salué l’annonce de la nouvelle monnaie l’Eco, il faudrait rappeler les recommandations visionnaires de Cheikh Anta Diop. Au-delà du déplacement plus que symbolique des réserves, le contrôle de termes de l’échange et de la parité monétaire restent dans les mains de la France. Celle-ci réussit, en sus, à diviser davantage et à écarter du processus les acteurs essentiels de la possible émergence d’une politique monétaire véritablement autonome, comme le Nigeria et le Ghana.

C’est peut-être cela l’un des enseignements majeurs de Cheikh Anta Diop : la vigilance intellectuelle et politique vis-à-vis des anciens colonisateurs dont les seuls amis, dans les anciennes colonies, sont ceux qui leur garantissent leurs intérêts, en trahissant leur âme et leurs peuples. Ils sont légion encore.

Mais la conscience des peuples d’Afrique sera toujours plus forte et plus riche que la pauvreté des intellectuels et des leaders qui se vendent. Malgré les apparences, on n’achète pas l’Afrique…

Elle ne s’offre qu’à ceux qui l’aiment… même s’il faut pour cela attendre des siècles. L’ Afrique habite notre avenir.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *