Si l’Île Sarpan m’était contée…

A 10 minutes à peine de Dakar, l’Île Sarpan est un petit îlot pittoresque. On y accède par pirogue depuis le mini port, situé non loin du parc d’attraction Magic Land (à côté de la Cour de Cassation).

 

Il existe maints endroits, dans les eaux sénégalaises, à découvrir. Qu’il s’agisse des mangroves de Toubacouta, de la pointe de Djifer ou du village de Cap-Skirring, les coins paradisiaques et capables de transporter le visiteur dans un dépaysement total ne manquent pas. Autour de la capitale sénégalaise, si Ngor et Gorée sont les excursions en mer les plus prisées, il y a une autre île, unique en son genre, que l’on peut visiter pour la modique somme de 5 000 FCFA par personne pour la traversée et 5 000 FCFA par groupe pour la visite guidée. Il s’agit de l’Île Sarpan ou Île de la Madeleine.

Les piroguiers, qui assurent la traversée, sont des habitués et le guide, lui, un fin connaisseur de l’histoire et de la topographie des lieux. « Les gens ont l’habitude de dire Île Serpent au lieu de Sarpan. Sarpan est en réalité le nom d’un militaire récalcitrant qui fut fait prisonnier sur l’île, à l’époque des guerres coloniales », explique-t-il aux visiteurs.

En attendant, l’îlot est très peu visité, même s’il est de plus en plus médiatisé. Il faut dire qu’il est inhabité, nul café ou terrasse. Il n’a pas beaucoup d’ombre, le soleil y tape très fort. Quant aux arbres, ils ne sont pas fournis ou bien sont des nains. Sarpan est toutefois reposant pour les citadins exténués par le désordre et le bruit de Dakar tout proche. Un paradis, un petit havre de paix pour des gens en quête de dépaysement. C’est assez symptomatique de tout le gâchis et le manque à gagner économique pour le Sénégal, qui n’arrive toujours pas à exploiter ce potentiel touristique à nul autre pareil.

 

 

Credits: wikimedia.org/wikipedia

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *