Sénégal : La CEDEAO veut un scrutin transparent

La CEDEAO exhorte le Sénégal d’organiser des élections pacifiques, libres et transparentes l’année prochaine. 

Il est absolument important que Dakar organise des élections pacifiques et cela passe par un scrutin transparent. L’appel de l’organisation sous-régionale intervient à moins de deux mois du vote au Sénégal. En février prochain, le président Macky Sall a l’intention de prolonger son mandat après avoir été élu pour la première fois en 2012.

Au Sénégal, la tension monte. Le Front de Résistance Nationale (FRN) regroupant les partis significatifs de l’opposition sénégalaise a organisé le 29 décembre dernier une marche pour rappeler au régime Sall l’exigence d’un scrutin libre, transparent et démocratique. L’emprisonnement de Khalifa Sall, maire de Dakar, l’exil de Karim Wade (PDS), deux poids lourds de l’opposition, et la loi sur le parrainage, sont vus par une certaine opinion comme des tentatives du pouvoir d’entacher le processus électoral afin de baliser la voie au Président sortant Macky Sall.

Face à Sall aujourd’hui se dresse une jeune garde menée par Ousmane Sonko et autres. Le leader du parti PASTEF, inspecteur des impôts sorti de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), est devenu en quelques mois l’un des challengers les plus crédibles du Président Sall.

La CEDEAO a fait le même appel pour un scrutin transparent envers le Nigeria qui, en février également, ira aux urnes pour les présidentielles. Le président Muhammadu Buhari souhaite être réélu pour un second et dernier mandat.

 

Credits: Senego.com

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *