Mettre le Capital humain au coeur du développement

Pour mettre fin à la pauvreté, Il est indispensable d’instaurer une croissance économique soutenue. Nécessaire mais pas suffisant. Si, dans certains pays, la croissance a contribué à sortir de la pauvreté des millions de personnes, dans d’autres, elle n’a pas profité aux pauvres.

Un pays comme le Brésil, grâce à une croissance soutenue a sorti  sous Lula, 40 millions de personnes de la pauvreté. Le géant sud-américain a pu le faire en plaçant le capital humain au centre de sa politique. Entre 2001-2008 : le revenu des 10 % des plus pauvres a augmenté de 72 % quand celui des 10 % les plus riches a progressé de 11 %. 39 millions de Brésiliens qui accèdent aussi à la classe moyenne (52 % de la population en 2010).

En Afrique, le Rwanda, un des pays plus pauvres du monde est entrain de miser sur le capital humain pour relever les défis de développement grâce à une croissance soutenue. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) le système éducatif rwandais est un exemple car le taux de scolarisation avoisine 100%.

La forte croissance économique du Rwanda s’est accompagnée d’une amélioration significative des conditions de vie : le taux de mortalité infantile a baissé de deux tiers et le pays a presque atteint l’objectif d’éducation primaire universelle. Le Rwanda a beaucoup progressé dans l’accès aux services et dans les indicateurs de développement humain en donnant la priorité aux politiques publiques et initiatives endogènes. Le taux de pauvreté a baissé de 44 % en 2011 à 39 % en 2014 tandis que le coefficient de Gini, qui mesure le niveau des inégalités, est resté inchangé à 0,45.

Indiscutablement, la croissance ne suffit pas. il est primordial de penser le développement en mettant l’humain au coeur des politiques. Il s’agit d’améliorer la santé, de miser sur l’éducation des plus jeunes, accroitre les investissements dans le numérique et ouvrir davantage les portes aux femmes.

C’est dans cette perspective que la Banque Mondiale initie à partir à partir du 10 avril, une série d’événements dédiés au #CapitalHumain. Il a pour objectif d’accélérer la réalisation d’investissements nombreux et de qualité dans les populations, et de favoriser ainsi l’équité et la croissance économique. Pourquoi un pays doit-il investir dans son capital humain ? Quelle est l’importance des soins de santé et de l’éducation pour la réussite et la prospérité des futurs adultes ?

 

 

Crédits: Le Point

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *