Mamadou Dia: « Quand je vois ce que le Sénégal est devenu… »

17 Décembre 1962: il y’a 57 ans aujourd’hui, éclate la plus grande crise politique de l’histoire du Sénégal indépendant. Mamadou Dia Président du Conseil et père de l’indépendance du Sénégal avec Senghor, est victime d’un complot. Il est accusé de vouloir perpétrer un coup d’Etat. Le Sénégal ne se relèvera pas de cet épisode douloureux. Dans ses mémoires, le Président Dia évoque les raisons qui poussèrent certains à ouvrir les hostilités contre son gouvernement et sa personne. 

« Toutes les coalitions hostiles à ma politique vont se radicaliser trouvant mille prétextes pour mettre un frein aux progrès réalisés sur la voie du socialisme, de la lutte contre l’inféodation de notre pays aux centres de décisions extérieurs, contre la gabegie, le népotisme, les moeurs politiques rétrogrades, l’obscurantisme et l’exploitation sordide de la foi religieuse.Le temps était venu, pour les adversaires intérieurs et extérieurs de notre politique d’austérité et de rigueur, d’indépendance véritable, d’ouvrir contre mon gouvernement ,les hostilités. »

Mamadou DIA (mémoires d’un militant du tiers monde )

« On ne fait pas un coup d’Etat quand on détient le pouvoir » dira Dia pour répondre à ses détracteurs. Des années plus tard, les arguments tentant de valider la thèse du complot éhonté ont fait pschitt. Aujourd’hui encore, le Sénégal paye ce coup de frein que constitue la destitution de Mamadou Dia homme d’honneur, de conviction et visionnaire hors-pair.Lui-même, dans l’excellent film « Président Dia » d’ousmane William Mbaye, parle du gâchis énorme qu’aura été son arrestation, qu’il qualifie d’ailleurs, d’acte de folie de la part de Senhor.

« Sur le plan personnel, je ne peux avoir de rancune contre lui (Senghor ) .Mais par contre, quand je vois ce que le Sénégal est devenu, rien que pour des questions de pouvoir, de pouvoir personnel, pour en arriver là, et toutes les conséquences que cela a eu sur le plan de l évolution de notre pays, alors que nous étions si bien partis, nous étions un exemple qui aurait pu faire tâche d’huile à travers toute l’Afrique, et peut être que cet exemple là aurait évité à l’Afrique tout ce qui lui est arrivé: nos nouvelles dépendances, tout ça aurait pu être evité s’il n’y avait pas eu cet acte de folie de sa part, d’égoïsme de sa part de Décembre 1962.
Je dis que ça évidemment c’est cette chose que je ne peux pas oublier, que je ne peux pas pardonner. « 

(Mamadou Dia dans « Président Dia » d’ousmane William Mbaye)

© AFP

Pour mieux connaitre Dia :

Président Dia le Film

Emission RFI- « La voix de Mamadou Dia »

Quelques ouvrages sur ce lien: https://amzn.to/2qZGSd7

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *