L’Afrique est-elle prête pour la refonte du nouvel ordre mondial?

L’Afrique est-elle prête pour la refonte du nouvel ordre mondial est le thème ce mardi au Caire de la quatrième Conférence Babacar Ndiaye du nom de l’ancien Président de la Banque Africaine de Développement (BAD). Il dirigea l’institution panafricaine de mai 1985 à août 1995.

C’est dans la capitale égyptienne qu’Afreximbank initiatrice des Conférences Babacar Ndiaye a confié universitaires, spécialistes de l’économie, hommes politiques et dirigeants d’entreprises pour réfléchir sur le futur de l’Afrique dans le nouvel ordre mondial multipolaire.

Cette Conférence va permettre d’avoir un regard nouveau et provocateur sur la Chine, les grandes puissances  et les moyens par lesquels l’Afrique pourrait se positionner pour tirer le meilleur parti de la dynamique actuelle Ouest-Est.

Autour du professeur Kishore Mahbubani originaire de Singapour et spécialiste de la Chine, les participants débattront sur comment l’Afrique peut apprendre de l’Asie et comment le continent peut se positionner dans le nouvel ordre mondial.

« Le professeur Kishore Mahbubani,  grand spécialiste de la Chine et auteur de «La Chine a-t-elle gagné ?» et «L’Occident a-t-il perdu?» a servi au ministère des affaires étrangères de Singapour pendant 33 ans, notamment en tant que représentant permanent de Singapour auprès de l’ONU et deux fois en tant que président du Conseil de sécurité de l’ONU «  renseigne le communiqué officiel de la conférence.

Selon les organisateurs, la franchise et la réflexion stratégique dont fait montre l’orateur sur les plus grands plateaux de chaines d’informations mondiales et dans ses livres seront attendues.

« Dans son dernier livre, il laisse entendre que l’Occident interprète mal la Chine et pense que de nombreux pays développés sont maintenant confrontés à la perspective d’une très longue stagnation » précise le texte

Par ailleurs, le politologue et diplomate Mahbubani théorise dans ses travaux que « l’équilibre » des puissances mondiales « s’est déplacé » de l’Ouest vers l’Est et que la pandémie de coronavirus a le potentiel « d’accélérer » encore plus vite ce changement.

De son coté le Dr Hippolyte Fofack, économiste en chef à l’Afreximbank et animateur de la conférence, a insisté sur l’incertitude que vit l’Afrique et les défis qui s’ouvrent à elle.

« Dans un monde en totale mutation et avec une incertitude et une complexité toujours plus grandes, il est vital de comprendre les changements géopolitiques actuels et d’analyser les tendances fondamentales » a t-il soutenu.

Au cours de la Conférence les participants pourront assister aux  interventions du président d’Afreximbank, Benedict Oramah, mais aussi assister à un hommage à Babacar Ndiaye par un ancien collègue, Mme Arumna Oteh, ancienne vice-présidente à la BAD.

Babacar Ndiaye est un des plus grands banquiers du continent. Outre son passage à la BAD où il participa activement à la croissance économique et au progrès idéologique de l’Afrique, Babacar Ndiaye a joué un rôle fondateur dans la création d’Afreximbank.

« Dr Ndiaye était un visionnaire et a poursuit sa vision avec vigueur et sans peur de surmonter les différents obstacles auxquels il a dû faire face. C’est ce que cette série de conférences annuelles vise à faire, à nous aider à renforcer notre vision de notre continent et à mieux envisager l’avenir » soulignera Dr Oramah.

Pour information, les conférences Babacar Ndiaye ont accueilli depuis son lancement des orateurs comme le Dr Joseph Stiglitz, professeur d’économie à l’Université de Columbia ; le professeur Jeffrey D. Sachs, directeur du Centre pour le Développement Durable ; et le général américain William E. «Kip» Ward, ancien commandant du «Programme militaire africain, Africom. »

La conférence de cette année est ouverte au grand public et l’inscription est disponible sur https://ndiayelecture.afreximbankevents.com/

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *