Entrée de l’Eco en 2020 : Réussir la politique de «décomplexification culturelle»

C’est du travail qu’il nous faut pour réussir cette politique de « décomplexification culturel »

Le plus spectaculaire est que tous cherchent le confort. Pourquoi alors ne produisent-ils pas pour eux même ce confort tant recherché. Il faut du travail au lieu de déserter les grandes opportunités au bénéfice des IDE et autres immigrés (ils disent expat) qui viennent exploiter le vide et l’absence de réactivité des africains.

Le problème ce n’est pas de soutenir que les africains ne travaillent pas puisque le travail de production se fait. Ce qu’il faut dire c’est l’efficacité du travail qui est pratiqué.

Nicolas Sarkozy, ancien président de la république de France avait dit que l’Afrique n’était pas suffisamment entrée dans l’histoire (discours de Dakar, 2007) , les africains se sont frustrés et les intellectuels ont même édité un livre dirigé par Makaly Gassama pour faire une campagne contre ce discours. Dire à un handicapé qu’il est handicapé n’est pas forcément une insulte au regard des intentions du formulateur. Malheureusement celui-ci se fruste pour rappeler à son interlocuteur qu’il est lui-même à l’origine de son handicap.

Ainsi manifestement le plus belliqueux entre eux ce n’est pas le premier désignateur mais le handicapé qui  frustré de ses apparences va chercher à s’appuyer sur les causes de son accident non pas pour maintenir le fil de la conversation mais pour attaquer son locuteur. C’est l’image de l’attitude de certains intellectuels vis-à-vis de la France. « Un hors sujet conversationnel historique et remarquable » jamais évoqué par les observateurs est l’appréciation qualitative la plus objective à donner à ce mouvement qui s’est soulevé contre le discours de Dakar.

Pourtant la démarche est simple. Il faut accepter ses défauts et faiblesses et apprendre à les corriger pour avancer. Se maintenir dans un esprit de rivalité n’est pas productif et ne le sera pas pour l’Afrique.

Les conséquences de cet orgueil africain se payent cher encore aujourd’hui jusqu’au projet d’adoption de la monnaie Eco. Nous ne sommes pas en conflit avec la France car celle-ci nous prend en photo et que n’aimons pas notre tête. Et pourtant c’est bien nous. Nous perdons beaucoup de temps dans des choses futiles. Il n’y a aucune intelligence à attaquer la France sur l’image qu’elle peut avoir de nous.  Pour avoir ce profil que nous poursuivons, il faut le mériter.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *