Bielsa en cinq pensées

Marcelo Bielsa n’accorde plus d’interview mais ses conferences de presse d’aprés-match sont des moments uniques.Voici quelques pépites de l’extraordinaire technicien argentin…

« C’est très difficile de créer quelque chose de nouveau dans le football, mais c’est possible de rapporter du passé des choses qu’aujourd’hui on a cessé d’utiliser. Je n’ai jamais rien inventé. »

« L’efficacité face au but est l’un des aspects les moins faciles d’accès du football. Il y a, par exemple, peu de lien entre la réussite aux penalties pendant l’entraînement et pendant les matchs officiels. L’importance du match officiel contient un poids émotionnel qui a une influence sur ce domaine. »

« La punition est plus superficielle que le pardon et le pardon est plus superficiel que l’amour. Avec le temps, je me suis rendu compte que pardonner et aimer le footballeur le rendent meilleur. Mais aucun joueur n’est grand s’il ne rend pas son équipe grande. »

« Le meilleur service qu’on peut rendre au sélectionneur d’un pays, c’est de ne pas lui suggérer qui sélectionner. »

« Le secret, c’est de combiner la vanité nécessaire pour être un joueur de haut niveau et l’humilité pour s’intégrer dans un groupe. Quand l’être humain considère que son objectif est atteint, il est toujours tenté d’arrêter de faire des efforts. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *