USA: Martha White, précurseur du Baton Rouge Bus boycott est décédée

Martha White, précurseur du boycott de la loi de ségrégation raciale dans les bus de Baton-Rouge aux Etat-Unis est décédée le samedi 5 juin.

Figure de proue de la lutte pour les droits civiques, Martha White s’est éteinte à l’âge de 99 ans. En 1953, alors qu’elle était âgée de 23 ans seulement, elle avait refusé de libérer un siège dans un bus de Baton Rouge réservé uniquement aux passagers blancs. Elle avait basé son refus sur une ordonnance du conseil municipal précédemment adoptée et qui interdisait le séparatisme dans les autobus. Une autre femme afro-américaine assise à ses côtés la suit dans sa démarche. Cet acte de courage de Baton Rouge servira de modèle pour le boycott des bus de Montgomery.

À l’annonce de sa mort, une pluie d’hommage est tombée pour saluer la courageuse dame et son rôle crucial dans le lancement du Baton Rouge Bus Boycott.

La maire-présidente de Baton Rouge, Sharon Weston Broome a rendu hommage à celle dont l’action a inspiré les communautés de Jim Crow South à s’élever contre les injustices.

« Baton Rouge est connu pour avoir organisé le premier boycott à grande échelle du système de bus séparé ; le succès de ce mouvement a inspiré les communautés de Jim Crow South à s’élever contre les injustices. Aujourd’hui, Baton Rouge pleure la perte de l’une des organisatrices instrumentales de ce mouvement de transformation » a souligné la maire.

Cet acte de courage pour l’époque est inestimable. En effet, le chauffeur du fameux bus menaça de faire arrêter les femmes et convoqua la police. La police et le directeur de la compagnie de bus arrivés sur les lieux étaient obligés d’informer le chauffeur que Mme White était dans son droit en vertu de la dite ordonnance du conseil municipal que la brave dame convoquait.

Pour la maire-présidente de Baton Rouge, Sharon Weston Broome toujours, l’intrépidité de Martha White est a rappeler.

 « Martha White le 15 juin 1953 a tenu bon et a refusé de renoncer à sa place dans un bus de la ville, car elle avait le droit, en vertu d’une ordonnance du conseil municipal. Elle s’est heurtée à la résistance et aux menaces du chauffeur de bus. Son intrépidité et son action audacieuse ont joué un rôle déterminant dans le lancement du boycott des bus de Baton Rouge » a insisté la maire.

Après Martha White en 1953 d’autres femmes suivront son exemple. Elles ont pour nom: Claudette Colvin, 15 ans, le , Aurelia Browder, 36 ans, en  et Marie-Louise Smith, 18 ans. Le , à son tour Rosa Parks, 43 ans, refuse de céder sa place à un passager blanc dans l’autobus. Une grosse campagne de protestation et de boycott contre la compagnie de bus est lancée par entre autres Martin Luther King.Elle durera 380 jours. Le , la Cour suprême des États-Unis casse les lois ségrégationnistes dans les bus, les déclarant anticonstitutionnelles.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.