« Toolu xeer » une expo signée Binta Diaw

Mercredi 18 a eu lieu à la galerie Cécile Fakhory, le vernissage de Toolu xeer la première exposition personnelle de l’artiste Binta Diaw au Sénégal.

« Toolu xeer » une expo signée Binta Diaw, Information Afrique Kirinapost

© courtesy of Galerie Cécile Fakhoury, courtesy of the Artist

Toolu xeer, littéralement champs de pierres, est le nom de l’exposition de la brillante plasticienne d’origine sénégalaise et qui vit en Italie. Toolu xeer pour raconter l’histoire. Tooluxeer pour, à partir de cet élément stabilisateur des bâtiments présent dans nos vies, témoigner. La pierre aussi comme arme pour se défendre lors des manifestations.

« Le nom Tooluxeer de l’exposition a fait rire certains (lol). On a ramassé beaucoup de pierres dans différents chantiers de Dakar afin de faire témoigner cet élément naturel si présent à travers le temps et les générations » renseigne l’artiste.

Tout au long de l’exposition, on retrouve la lutter contre l’oubli, le témoignage sur le rôle important de la femme dans la société sénégalaise et une profonde interrogation sur les mouvements sociaux notamment les manifestations des citoyens de mars 2021.

« Ce sont des travaux indépendants, des pièces qui fonctionnent toutes seules. Mais en les mettant en relation le fil conducteur apparait en toute évidence: c’est le Sénégal » explique la plasticienne.

Les installations sont riches et puissantes. Partant du fait que la plupart des tirailleurs sénégalais étaient des paysans, une installation met en évidence, leurs champs et les rares épis sortis de terre signent d’une renaissance. Dans cette installation si symbolique, les chéchias ces sortes de longs bonnet souples de couleur rouge qu’ils arboraient si fièrement sont aussi en bonne place.

Dans une autre pièce, l’installation évoque les manifestations de mars 2021 et leurs14 morts. Suspendu à une corde, un amas de pierres dans ce grand drapeau du Sénégal qui a l’air de craquer sous le poids, raconte les événements douloureux de l’année. Elle interroge aussi quant au sens des manifestations dans ce Sénégal de 2022.

« Toolu xeer » une expo signée Binta Diaw, Information Afrique Kirinapost

© courtesy of Galerie Cécile Fakhoury, courtesy of the Artist

« Je suis partie de Strange Fruit la chanson de Billie Holiday parlant du racisme aux Etats-Unis. Le sac rempli de pierres, le drapeau qui se déchire à cause du poids, les pertes en vies humaines, tout ceci, pour interpeller m’interroger sur ce que voulait dire manifester au Sénégal en 2022. Doit-on y perdre absolument la vie ? »  s’est-t-elle demandé. Il faut dire que Strange Fruit, qui veut dire fruit étrange évoque le corps d’un Noir pendu à un arbre.

Pour la petite histoire, Strange Fruit est tirée d’un poème écrit et publié en 1937 par Abel Meeropol un enseignant juif d’origine russe, vivant dans le Bronx et qui réagit en poésie en découvrant les photos du lynchage de deux afro-américains. 

C’est ce réquisitoire artistique contre le racisme aux États-Unis, qui a inspiré l’artiste visuelle pour parler à sa manière des manifestations de mars 2021.

Pour rappel les manifestations de mars 2021 au Sénégal ont fait suite à l’arrestation par la gendarmerie de l’opposant politique Ousmane Sonko, alors qu’il se rendait à une convocation judiciaire dans le cadre d’une plainte pour viols. L’arrestation a eu lieu après un mois de tensions, dans le contexte de la levée de son immunité parlementaire et de l’arrestation arbitraire de plusieurs membres de son parti Pastef-Les Patriotes et de la société civile. 14 personnes ont été tuées au cours des 5 jours de manifestations et près de 600 personnes ont été blessées selon la Croix-Rouge Sénégalaise.

Une des autres attractions de Toolu xeer, est sans doute cette installation faites de chemises de nuit, pilon et mortier pour rendre hommage à la femme sénégalaise. Cette battante infatigable, qui au quotidien est au service de foyer et du ménage. L’artiste a voulu manifester son soutien à la lutte de ses femmes.

« Cette installation salue un acte de rébellion. Comme pour les chéchias non portés par des têtes, cette robe dans le mortier pas portée par un corps joue aussi sur l’absence et la présence. Ce corps noir, battu, humilié ou encore ostracisé qui entre en résistance » défend-elle.

« Toolu xeer » une expo signée Binta Diaw, Information Afrique Kirinapost

© courtesy of Galerie Cécile Fakhoury, courtesy of the Artist

Lutter contre l’oubli, on l’a dit plus haut est central dans cette exposition. C’est la raison pour laquelle, les affaires judiciaires, les grandes injustices de l’histoire comme Thiaroye 44 sont parties intégrantes de l’événement. Tout au long du parcours du visiteur, des petites photos rappellent le douloureux épisode de Thiaroye ses tirailleurs africains ou tirailleurs sénégalais survivants de la seconde guerre en 1944 et qui à peine rentrés sur le continent furent massacrés pour avoir réclamé le paiement de leurs indemnités et le versement de leur pécule.

Binta Diaw, artiste engagée et d’une sensibilité rare, invite le visiteur à s’interroger sur les lieux, sur son histoire et sa propre identité. Généreuse et courageuse, l’artiste née en Italie 1995, met à profit sa double culture ( italienne et sénégalaise) pour jeter un regard d’une grande lucidité sur la marche du monde. Elle ne fuit pas la complexité du monde. Ses installations questionnent notre humanité. Diplômée de l’Accademia di belle arti di Brera di Milano à Milan et de l’École d’Art et de Design de Grenoble en France,  la jeune artiste défriche les champs de la migrations, de la femme, des injustices sociales, de la mémoire, du patrimoine, du dialogue des cultures sous fond d’africanité et d’italianité. Dans tout son travail, elle tente de battre en brèche cette représentation eurocentrée du monde pour ouvrir un panorama notamment africaine plus large.

Le travail de Binta Diaw s’exporte dans plusieurs pays du monde et l’artiste va d’installation en installation. Cette année, elle a fait: Bellezza e Terrore: luoghi di colonialismi e fascismi, Museo Madre di Napoli, Napoli (Italie, 2022), The Land of Our Birth is a Woman, Centrale Fies, Dro (Italie, 2022), Les tirés ailleurs, Bungalow ChertLüdde, Berlin (Allemagne, 2022), Segni di Me, Casa Testori, Milan (Italie, 2022), The Recovery Plan, devoir de mémoire à l’italienne, Institut Culturel italien, Paris (France). L’année dernière c’ était A Living Experience of Feeling Listened, Lungomare, Bolzano (Italie, 2021) et Dïà s p o r a dans le Project Space de la galerie Cécile Fakhoury à Abidjan. et l’année d’avant In search of our ancestors’ garden, Galleria Giampaolo Abbondio (Milan, 2020).En décembre 2020, elle participe à l’exposition collective I have this memory, it is not my own dans le cadre de la neuvième édition du Partcours à Dakar.

 

« Toolu xeer » une expo signée Binta Diaw, Information Afrique Kirinapost

© courtesy of Galerie Cécile Fakhoury, courtesy of the Artist

.

Jusqu’au 27 aout 2022, les perspectives qu’offrent Binta Diaw à travers Toolu xeer peuvent être visitées à la Galerie Cécile Fakhoury. Dommage que le public venu nombreux lors du vernissage ait été plus européen et américain que sénégalais tant le travail de cette artiste d’une grande finesse mérite d’être visité.

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.