Thierno Souleymane Baal, un des pères fondateurs

Thierno Souleymane Baal (1720-1890) est un fin lettré et une grande figure politique du Fouta Toro. À la tête de la « révolution toroodo », un mouvement de réforme qui mit fin au régime des Deeniyanké, fondé sur une monarchie absolue et un régime des castes à l’époque jugée très ancrée au Fouta Toro, il va par la suite mettre en place un mode de gouvernance démocratique inédit au Sénégal: Un modèle basé sur la bonne gouvernance, la justice et la liberté. Pour le professeur d’Histoire Iba Der Thiam, Thierno Souleymane Baal est un homme d’une dimension exceptionnelle qui mériterait que l’on enseigne son histoire dans les écoles.

  « Sa décision de ne pas exercer le pouvoir après la victoire est une leçon qu’il a donnée à toute l’humanité car au même moment, il y avait une lutte impitoyable pour le pouvoir en Europe. Dès 1776, il avait instauré une justice avec des possibilités de faire des recours si on n’était pas satisfait d’un jugement. Il a mis en place l’école gratuite bien avant Jules Ferry » a énuméré l’historien. Terminons cette présentation par le discours de Thierno Souleymane Baal tenu en 1776 avant la Révolution Française de 1789:

 » Habitants du Fouta, vous avez promis de suivre l’homme qui vous ouvrirait la porte par laquelle vous pourrez vous dégager du joug des Deeniyankee et mettre fin à la tyrannie des Maures. Je suis votre homme. J’ai ouvert cette porte. Il vous faut vous ceindre les reins pour faire triompher la cause de Dieu pour que celui-ci vous accorde la victoire… La victoire est avec les patients. Moi je ne sais pas si je trouverai la mort ou non dans ce combat. Mais si je meurs, prenez pour chef un Imam savant, scrupuleux et honnête, qui n’aime pas le pouvoir pour le pouvoir. Après l’avoir élu, si vous le voyez s’enrichir outre mesure, destituez-le, enlevez-lui ses biens mal acquis. S’il refuse sa révocation, combattez-le et chassez-le afin qu’il ne laisse point à ses descendants un trône héréditaire. Elisez pour le remplacer un autre Imam, homme de science et d’action de n’importe quelle origine sociale. Ne laissez pas le trône comme monopole d’une même tribu, car si vous le faites, il se transformera en bien héréditaire. Que quiconque le mérite devienne votre roi. Ne tuez ni enfant, ni vieillard. Que nul d’entre vous ne mette à nu une femme; si on le fait, ce sera un scandale pire que le crime ». 

 

« Ceerno Sileymaani Baal »,  Editions Presses Universitaires de Dakar (PUD)

La vie d’Elhadj Omar de Cheikh Moussa Kamara, Editions Hilal

Page Facebook Diambari Sénégal-Niawone demb

Share

4 Comments

  1. Th NIANG Reply

    Bonjour, pensez vous pas qu’il y a une erreur concernant les dates? Vous dites qu’il est né en 1771 et dès 1776 il avait instauré une justice avec possibilité de recours… Donc à l’âge de 5ans?!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.