Tanger Med veut être numéro un

Il y a à peine dix ans, Tanger Med était mise en service. Aujourd’hui, il fait partie des cinq premiers ports à conteneurs méditerranéens. Désormais devant Port Saïd, Tanger va à l’assaut de Durban pour devenir, d’ici quelques années, le numéro un africain.

C’est en juillet 2002 que sa Majesté le Roi Mohamed VI fait part de sa vision : profiter de la position géographique de Tanger pour y développer un port de dimension mondiale.

Tanger, la ville du nord, a été pendant mille cinq cents ans la capitale diplomatique du Maroc. Située sur le détroit de Gibraltar, elle relie l’Atlantique et la Méditerranée. Dans cette région transitent chaque année 100.000 navires et 20 % du commerce mondial. L’endroit idéal pour accueillir un tel projet.

L’infrastructure est titanesque : la construction d’un port en eaux profondes, 9 km de digues, 60 km d’autoroutes et 45 km de voies ferrées. Sans parler des ouvrages d’art.

Naturellement, la petite ville des années 80-90 est en train de devenir une place forte du commerce maritime. Plus de 3 millions d’EVP et quelque 50 millions de tonnes de marchandises, tous trafics confondus, font de Tanger Med une référence en la matière. Aujourd’hui, une extension supplémentaire baptisée TangerMed II est prévue. Elle permettra de porter la capacité à plus de 8 millions de conteneurs.

Toutefois, l’ambition royale va plus loin qu’un simple port. Six zones franches ont été créées. Des zones de droits de douane nuls d’exonérations fiscales ont pu attirer près de 750 sociétés industrielles étrangères qui produisent au Maroc et exportent leurs produits finis ou semi-finis vers l’Europe toute proche, offrant des emplois qualifiés aux Marocains tout en soutenant le trafic maritime.

Daher, avionneur et équipementier industrie et services, s’est installé dans la Tanger Free Zone, près de l’aéroport. Land Rover aussi profite de la Free Zone pour la fabrication de ses accessoires automobiles. Sans parler de Siemens, qui y a son usine de fabrication de pales pour éoliennes terrestres. Renault, la célèbre marque française, est présente également à Tanger. La Sandero et la Duster sont construites en terre marocaine.

L’ancienne capitale diplomatique du royaume retrouve son lustre d’antan. Grâce à Tanger Med comme tête de pont, la ville est devenue très attractive. L’arrivée du TGV, le développement des infrastructures touristiques, comme la magnifique Marina, offrent une nouvelle dynamique à Tanger. D’un autre coté, les immeubles poussent comme des champignons et les infrastructures routières se modernisent à grands pas. Et les autorités promettent d’aller encore plus loin….

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.