Solidarité pour Haïti !

Qu’attendent les Etats africains, l’Union africaine pour apporter aides et soutien à Haïti et les Haïtiens après le tremblement de terre qui a frappé l’île, faisant plus de 1400 morts ? Malheureusement, le bilan n’est que provisoire. La fouille des décombres risque sans doute de l’alourdir et une tempête importante s’annoce.

Haïti est la première république noire, et deuxième État indépendant des Amériques après les Etat-Unis, fondée par d’anciens esclaves, des Africains originaires des côtes de Guinée. C’est donc un devoir pour l’Afrique de se montrer solidaire envers ses fils.

En 2010, lors d’un précédent tremblement de terre sur l’île, le président sénégalais d’alors, Abdoulaye Wade avait appelé à accueillir sur le sol africain tout Haïtien qui le souhaitait. Joignant l’acte à la parole, il avait dépêché un avion à Port-au-Prince et ramené au Sénégal 160 étudiants haïtiens pour poursuivre leurs études au pays de la “Teranga” (hospitalité, en français).

Aujourd’hui, plus que par le passé, de telles initiatives doivent être prises par les dirigeants du continent. D’autant plus que la « perle des Antilles » est devenue, en 2016, le 55e État membre de l’Union Africaine.

De nombreux pays – dont les Etats-Unis, la Républicaine dominicaine, le Mexique ou encore l’Equateur – rapporte le journal Le Monde, ont offert leur aide avec l’envoi de personnel, de rations d’urgence et d’équipements médicaux. Lundi, l’armée américaine a annoncé la constitution d’une mission militaire conjointe chargée d’évaluer la situation dans les zones affectées grâce à des moyens aériens d’observation.

©: revuedada.fr, une peinture du regretté J-M Basquiat, originaire d’Haiti de par son père

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.