SIMPLES DIRES DE MÉMOIRE

Elie-Charles Moreau • 

D’entre les femmes aimées et à aimer

et de celles paradant entre virtuel et réel

et encore de celles dont on dit tout de go

qu’elles ne marchent pas mais ondulent

tout autant de femmes dîtes fatales

j’ai validé le choix de ma mémoire et depuis

je ne respire et ne vis que pour et par elle.

De nymphes belles à couper le souffle

en passant par d’autres bonnes à croquer

et d’autres juste de virée ou d’arrivée

ou de nocturnes solitudes à égayer

j’ai encore fait confiance à ma mémoire

et depuis je ne désire que trouver la dame qui en elle aurait d’une houri tous les atouts.

Que viennent à moi et m’atteignent

et m’emplissent tous les bonheurs du monde

et aussi à moi et à tous ceux.. et celles-là

qui sont de mes mondes et familles

toutes les lumières qui vivifient et persistent Que viennent à moi et me renforcent

et revitalisent celles qui sont des compagnes et savent être des complices

avant que d’être génitrices et servantes

Trop de barouds déjà en vue nous attendent

dont les relents vicient à plein gaz la planète et pour lesquels votre présence pluriforme ne serait Ô vous Reines et Déesses

qu’autant de pas de géants et grands bonds

vers des ères et sphères si belles et apaisées

que pour si peu on eût crû et haut clamé

et en toutes les latitudes du monde

que le Paradis n’est pas qu’une chimère

mais bien un enjeu et de l »ordre des heureuses perspectives.

© litteratureetecrivainsdailleurs.blog

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.