Réouverture des frontières terrestres entre la Guinée et le Sénégal

Plus de 15 mois après sa fermeture, le trafic routier entre la Guinée et le Sénégal a repris de plus belle Mercredi 29 Septembre dernier. À la gare routière de Daka, dans la région administrative de Labé, d’où partent la plupart des voyageurs pour les pays de la sous-région, syndicalistes, passagers et transporteurs de la ligne Labé-Manda se réjouissent de cette reprise et relancent déjà les voyages. Le tarif initial a été réinstallé, à savoir 220.000 franc guinéen le ticket entre Labé-Manda.

Trouvé à la gare de Daka c’est avec un grand sourire aux lèvres qu’Ibrahima Sory Diallo, chef de ligne centrale Daka, exprime sa joie:  » Je confirme que c’est ouvert, pour le moment tout va très bien, n’oubliez pas que nous sommes assis il y a plus de 12 mois sans circuler ».

Habituellement, entre Labé et Koundara, les usagers devraient franchir un seul barrage, mais ils ont été multiplié ces derniers mois. Le syndicaliste Ibrahima Sory Diallo n’a donc pas manqué de demander aux nouvelles autorités de réduire le nombre de barrages sur le trajet. « Je suis resté depuis Mars 2020 sans faire bouger mon commerce qui est la vente des tissus entre la Guinée et le Sénégal.  Dès que j’ai suivi l’annonce dans le journal, j’ai sauté de joie car ma galère venait de finir et mes enfants ne manquerons plus maintenant des chocolats qu’ils aiment beaucoup ainsi que des autres accessoires du Sénégal que j’ai l’habitude de rapporter à chaque voyage » se réjouit Aissatou Baillo Diallo, commerçante.

Il n’était invisible pour personne que la fermeture des frontières terrestres avait isolé la Guinée en coupant tout liens avec ces pays voisins (la Guinée-Bissau, le Sénégal, et la Sierra Leone).

Pour rappel, c’est dans la foulée de l’élection présidentielle de 2020 que l’ex président Alpha Condé avait décidé de la fermeture unilatérale des frontières terrestres avec ces trois pays, au nom d’une menace sur la sécurité nationale.

Share

Mariama Ciré Diallo est une journaliste guinéenne. Elle écrit pour beaucoup journaux et est reporter à djoma.fm à Conakry. Poétesse à l'occasion, elle est auteure de plusieurs textes dédiés à l'Afrique, à la mère et aux enfants. Mariama qui a longtemps séjourné à Dakar, s'intéresse à la culture et aux devenirs africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.