Ndongo Samba Sylla: « Non, le franc CFA n’est pas mort »

le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé samedi (21 décembre) la fin prochaine du Franc CFA qui sera remplacé par l’éco. Une annonce qui ravit les panafricains hostiles au FCFA surtout que les les liens techniques avec le Trésor et la Banque de France seront rompus avec l’Éco. Toutefois, certains analystes appellent à la retenue et invitent les opinions a africaines à ne pas jubiler trop vite. 

« En accord avec les autres chefs d’État de l’UEMOA, nous avons décidé de faire une réforme du FCFA » c’est en ces termes que Alassane Ouattara a annoncé l’arrivée de l’Éco. Cette prochaine nouvelle devise prépare le noyau dur de la future monnaie de la CEDEAO.

Paris ne cogérera plus le FCFA mais en reste le garant 

Ce qu’il va se passer réellement est  que liens techniques entre le FCFA et la France seront en grande partie coupés, c’est-à-dire que Paris ne cogérera plus la monnaie de ces huit pays. Les réserves de change ne seront plus désormais centralisées par la France et l’obligation de verser 50 % de ces réserves sur le fameux compte d’opération du Trésor français disparait et l’Éco conservera une parité fixe avec l’Euro ainsi la France reste quand même le garant de la monnaie. Si jamais les pays de la zone éco n’ont plus de quoi payer leurs importations, la France le fera. Et si l’on en arrive là, Paris se réserve le droit de revenir dans une instance de décision, en l’occurrence le conseil de politique monétaire.

Le projet de la monnaie unique de la CEDEAO plombé par l’Eco

Le FCFA est mort, vive l’Éco ? Pour l’économiste Ndongo Samba Sylla, il ne faut pas jubiler trop vite: le FCFA et son système sont toujours en vie.

« Non, le franc CFA n’est pas mort. Macron et Ouattara se sont seulement débarrassés de ses atours les plus polémiques. Le coeur du système est bel et bien en place (accord de coopération monétaire avec la France comme « garant » ; parité fixe avec l’euro ; politique de répression monétaire ; maintien d’une zone Franc composée de pays qui commercent peu entre eux et qui logiquement ne devraient pas partager une même monnaie). Avec « leurs » réformes, Macron et Ouattara ont signé l’acte de décès du projet d’intégration monétaire entre les 15 pays de la CEDEAO » a soutenu l’économiste sénégalais.

Pour beaucoup d’observateurs l’arrivée de l’Eco est juste une nouvelle trouvaille des français et de leurs affidés africains afin de mieux contrôler les économies de la zone.

« La Réforme Gaston Deferre pour endiguer la vague des indépendances aujourd’hui l’Éco pour endiguer la vague pour l’indépendance monétaire » a même réagi, en mode off, un éminent penseur. Le débat sur l’Eco et le Franc CFA ne fait que commencer…

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.