Marcus Miller, hommage à Gorée

Dans la galaxie des grands instrumentistes, Marcus Miller est l’un des plus fameux. Bassiste, directeur musical de Miles Davis, Marcus Miller a dès son plus jeune âge fait montre d’un talent inouï. Après avoir accompagné le légendaire trompettiste pour lequel il composa le morceau culte Tutu, Marcus Miller a bâti une carrière solo plus que solide. Auteur de plusieurs albums parmi lesquels, Panther, Blast, Live & More, ou Renaissance, Marcus Miller continue de défricher et d’explorer en profondeur les sonorités du monde.

Dans cet avant dernier album Renaissance, Marcus propose un morceau dénommé Gorée. Un hommage à l’île historique située à quelques kilomètres de Dakar, qui a accueilli en son temps les esclaves en partance pour l’Amérique. Le titre Gorée est à la fois poignant, triste et plein d’espoir.

Pourquoi cet hommage à Gorée ? Pour Marcus Miller comme pour tous les noirs d’Afrique et de la diaspora, Gorée est un passage obligé pour entrer en relation avec les ancêtres et connaître un pan important de leur histoire. En 2010, Marcus Miller décide de faire le voyage initiatique à Gorée et vient visiter la maison des esclaves sur l’île. Il en ressort bouleversé et ému. Le titre Gorée est le fruit de cette émotion et Marcus a réussi à nous la transmettre. Lorsqu’il le joua à l’Olympia, pendant la tournée qui suivit sa sortie, la directrice de l’Unesco présente dans la salle lui proposa, après le concert, de devenir artiste pour la paix et porte-parole d’un projet de l’Unesco baptisé « Route de l’esclave ».

Credit-photo: Paris Match

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.