La dictature est fragile

Le mauvais procès que nous faisons aux dignitaires religieux en leur reprochant de se taire face aux menaces qui planent sur notre unité nationale ne doivent pas perdurer. En effet, généralement le sénégalais n’écoute son marabout qu’après sa mort, si bien que la phrase mythique du vénéré Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Maktum cet intellectuel achevé n’a pris aucune ride : « le Sénégal est le pays où il est difficile de vivre et agréable pour mourir. » Par conséquent, il ne faut pas attendre que le changement vienne de ce côté. Le changement viendra des flancs de la société comme le dit si bien le penseur Boubacar Boris Diop.

Facebook va arrêter de recommander les groupes politiques à ses utilisateurs arguant du fait que la politique provoquerait du clivage. Cela a le mérite d’être clair. La démocratie finalement, les puissants n’en veulent plus. Des tentatives de museler des voix dissonantes fusent de partout.

Heureusement, l’homme est un être social, culturel et de liberté. Et cette liberté, personne ne peut désormais la lui retirer.

Cette annonce du patron de Facebook arrangerait bien le petit apprenti dictateur qu’est Macky Sall. Son régime qui tentait d’accuser l’opposant Ousmane Sonko de viol est en train de s’emmêler les pinceaux. Tous leurs stratagèmes échouent. Ce dossier devait être classé au plus vite. Dès qu’on a révélé l’identité du chauffeur de l’ombre, Sidy Ahmet Mbaye individu actif dans les meetings et rassemblements du parti au pouvoir et fils de Maodo Malick Mbaye responsable de Macky 2012, ce dossier devait être classé. Le complot mal ficelé fait pschittt ! Aveuglé, le pouvoir semble pourtant décidé à poursuivre la sale entreprise.

Il est vrai que le complot politique est une vieille habitude dans le monde. L’idée n’est pas tant d’en arriver à des extrémités mais vise plutôt à discréditer ou semer le doute dans la tête des sympathisants. À force de respirer à petite dose un liquide à l’odeur nauséabonde, on finit par s’y habituer.

Il n y a pas longtemps en Espagne on reprochait à Pablo Iglesias leader de Podemos et défenseur de petites gens, l’achat d’une villa  600 000 € à Galapagar, une ville en banlieue de Madrid. Avec son épouse Irène Montero et porte-parole du parti, Iglesias avait emprunté 540 000 €, à rembourser sur trente ans. Peu satisfait de présenter le leader de Podemos comme un apparatchik et un nanti, on est allé sortir les échographies de son épouse enceinte à l’époque !

À défaut d’un débat d’idées, projet contre projet, la démocratie ne saurait se suffire d’un combat dans les égouts ou alors au-dessous de la ceinture et cela quel que soit le pays concerné.

Le régime de Macky Sall est-il allé à bonne école pour être capable du pire ? Qu’importe, car nous constatons pour le regretter que les méthodes maintes fois utilisées pour combattre un adversaire politique sont méprisables et lâches.

Nos politiciens ont bestialisé la politique. Si bien que lorsqu’ils ont un pouvoir qu’ils mettent au service exclusif de leur famille biologique et politique, ils deviennent d’une férocité sans égale..sans limite. Ils ne peuvent pas faire autrement. Ils paniquent pour un rien. Les arrestations ou kidnappings tout azimut sont à inscrire dans cette optique.

Depuis l’aube des indépendances, l’appareil d’État dans toute sa puissance est devenu un refuge douillet pour un pouvoir exécutif hégémonique qui domine le législatif et judiciaire en claironnant pourtant haut et fort la séparation des pouvoirs écrite dans notre loi fondamentale.

Ignorent-ils que le tout puissant Etat, mis entre les mains de gens aux vils plans, devient inéluctablement faible lorsque le peuple se réveille ? Les acquis démocratiques, aussi imparfaits qu’ils soient doivent être défendus avec vigueur. La démocratie est fragile…la dictature aussi comme soulignait Bernard Vanhoorden.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.