Guinée Conackry: La mobilisation contre un troisième mandat de Condé reste forte

Le souffle pour défendre la démocratie en Guinée est une bouffée d’oxygène pour toute la sous-région. Un million de personnes selon les organisateurs ont défilé jeudi 24 octobre, dans les rues de Conakry contre « la présidence à vie »  que souhaiterait Alpha Condé.

C’est une marée humaine qui a convergé vers l’esplanade du stade du 28-Septembre de la capitale Guinéenne à l’appel de la société civile et des partis d’opposition. Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a réussi un coup de maitre dix jours après qu’une autre manifestation sur le même sujet, mais non autorisée, se soldât par la mort d’au moins neuf personnes.

Le peuple guinéen ne veut pas d’un troisième mandat. À ses détracteurs qui le soupçonnaient de vouloir modifier la constitution pour se représenter, le Président Alpha Condé répondait toujours que « c’est le peuple qui décidera ». Sa volonté de toucher à la charte fondamentale et d’appeler à un referendum ont été les actes de trop  pense Abdourahmane Sano, coordinateur du FNDC interrogé par Libération.

«Pas de modification constitutionnelle, pas de référendum, pas de troisième mandat, c’est notre premier objectif. Nous sommes conscients de la tradition de violence de la police, voire de l’armée, dans notre pays. Mais si la prison ou la mort sont le prix à payer, on ne peut pas louper cette opportunité en or d’ancrer la démocratie dans notre pays», expliquait Abdourahmane Sano avant son arrestation samedi 12 octobre 2019 pour « manœuvres et actes de nature à troubler la sécurité publique, à occasionner de graves troubles publics. Aujourd’hui il a écopé  d’une peine d’un an ferme pour « provocation directe à la sécurité publique à travers des discours ».

Au sortir de la manifestation, les organisateurs galvanisés par le succès de la mobilisation, appellent à d’autres manifs pour faire plier Alpha Condé.

L’artiste Tiken Jah Facoly s’est invité au débat et invite les populations à faire barrage au « fou » Alpha Condé. Pour le reaggeman engagé si le Président réussi son forfait, il donnera des idées à ses collègues ivoirien et senegalais.

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.