BUNNY WAILER, UN DES ARCHITECTES DU REGGAE, EST DÉCÉDÉ

Le monde de la musique et plus particulièrement celui du reggae est en deuil. Bunny Wailer est décédé à l’âge de 73 ans au Andrew’s Memorial Hospital de Kingston (Jamaïque).  Son décès a été confirmé ce jour par son manager, Maxine Stone, et par Olivia Grange, la ministre jamaïcaine de la Culture dans un communiqué de presse publié ce mardi 2 mars 2021. Le dernier des Wailers (le groupe originel) est parti rejoindre ses deux acolytes, Bob Marley et Peter Tosh. 

 L’histoire retiendra que Bunny Wailer fut un des artisans majeurs de l’album Catch A Fire qui est le premier album international (produit par Island Records) des Wailers dirigés par le trio vocal: Robert Nesta Marley a.k.a. Bob Marley, Winston Hubert McIntosh a.k.a. Peter Tosh, Neville O’Riley Livingston a.k.a. Bunny Wailer.

C’est l’album qui a servi de cheval de Troie au Reagge afin d’entrer de plain-pied dans la sphère du Rock et de conquérir le public occidental. Catch A Fire est un album historique qui a modifié la direction du Reggae.

Bunny Wailer né le 10 avril 1947 à Kingston, fait partie du cercle très restreint des artistes qui ont façonné et organisé le reggae. C’est l’une des plus grandes chevilles ouvrières de la musique jamaïcaine.

Après The Wailers,  Bunny s’est ensuite consacré à une « carrière solo prolifique et fructueuse » à partir de 1974, renseigne le journal Rolling Stones. Son premier album solo Blackheart Man, paraît en 1976. Le succès est immédiat. Le chanteur et percussionniste quitte néanmoins rarement la Jamaïque. Il faut attendre 1986 pour qu’il entreprenne sa première tournée internationale. Au total il sortira une trentaine d’albums.

Bunny Wailer accorde une place importante à la spiritualité, à la mystique naturelle. Les traditions africaines encore présentent dans la culture jamaïcaine l’influence énormément.

Ses albums Time Will Tell: A Tribute to Bob Marley, Crucial ! Roots Classics et Hall of Fame: Tribute to Bob Marley’s 50th Anniversary ont reçu un Grammy Award aux Etats-Unis dans les années 1990. Une légende ! Les légendes ne meurent jamais !

Share

Mamadou Sekk est un passionné de culture et de musique africaine. Il est l'initiateur du Berger Des Arts (Gaynaako Ñeeñal) The Shepherd Of Arts et Festival Blues D'Afrique / Assoc. Le Berger Des Arts est dédié à la collecte, la conservation, la mise en valeur et l'interprétation des musiques du monde, sous-estimées ou en péril, qui ont contribué à la naissance du Blues afin d'éviter leur disparition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.