18 décembre 1971 : la fin de Bretton Woods

Ce fut l’un des événements les plus marquants de l’année 1971. Le 18 décembre, la conférence de Washington au Smithsonian Institute signe la fin du système monétaire international défini en 1944 à Bretton Woods. Ce système était basé sur la convertibilité en or de la monnaie centrale, le dollar, sur la fixité des taux de change et sur la solidarité entre les signataires. Source: Les Crises.fr

L’accord du Smithsonian Institute prévoit l’inconvertibilité or du dollar et la dévaluation de la monnaie américaine de 7,89%, ce qui fait passer l’once d’or de 35 à 38 dollars. Il passe aussi par la réévaluation de plusieurs monnaies étrangères par rapport au dollar. C’est notamment le cas du yen (+16,88%) ; du deutsche mark (+13,57%) et du franc belge (+11,57%).

Pourquoi avoir mis fin au système de Bretton Woods ? Parce que, pour la première fois, les Etats-Unis ont accusé un déficit commercial qui a provoqué une vague de fuite devant le dollar. Face à cette situation critique, le président Nixon, a été forcé, le 15 août précédent, d’annoncer des décisions spectaculaires : outre la fin de la convertibilité en dollar (qui dans les faits n’existait plus que pour les banques centrales depuis 1968), l’hôte de la Maison Blanche annonce l’imposition d’une taxe sur les importations et le blocage des prix et des salaires. A ses partenaires et alliés, le président Nixon impose des concessions commerciales et demande à plusieurs pays –notamment le Japon et la RFA- de revaloriser leurs monnaies.

Le « coup Nixon » sème la panique sur le marché des changes. Tous les grands pays mettent leur monnaie en flottement pour ralentir l’entrée massive de dollar. Washington est alors en position de force pour imposer en décembre l’accord du Smithsonian Institute.

L’histoire du système monétaire international Jusqu’en 1914, l’ « étalon-or » fait référence :

Avec la guerre de 1914, les gouvernements mettent en place un système de contrôle des changes et abandonnent l’obligation de convertir leurs monnaies en or.

Après guerre : l’hyperinflation fait son apparition
De 1918 à 1922, les taux de change flottent librement, c’est-à-dire que le prix d’une monnaie résulte de la confrontation de l’offre et de la demande. Un épisode aux conséquences parfois fâcheuses comme l’illustre l’hyperinflation apparue dans plusieurs pays, notamment en Allemagne.

1922 : la conférence de Gênes
La conférence de Gênes crée le premier système d’étalon de change or. Les Etats peuvent alors émettre de la monnaie en contrepartie d’une devise de référence dite « étalon » convertibles en or. L’étalon fut la livre jusqu’en 1931 et ensuite le dollar. Ce système fonctionne avec plus ou moins de succès. Il n’empêchera pas l’émergence de la crise de 1929.

24 octobre 1929 : le krach
Surproduction industrielle, spéculation boursière et excès de crédit conduisent à la journée du « jeudi noir ». 13 millions d’actions sont mises en vente. Les cours s’effondrent. Suit une grave crise économique et bancaire aux Etats-Unis et dans le monde entier.

Début des années 30 : la spirale déflationniste
En 1931, Allemagne et Japon instaurent un contrôle des changes, la Grande-Bretagne suspend la convertibilité de la livre en or et crée la zone sterling. En 1933, les Etats-Unis font de même et créent une zone dollar. La France abandonne la convertibilité du franc en or en 1936. Partout, les dirigeants tentent d’endiguer la crise par des dévaluations monétaires et du même coup accélèrent les spirales déflationnistes.

1944 : les Accords de Bretton Woods consacrent le dollar
La première conférence financière internationale des Nations unies se réunit à Bretton Woods (New Hampshire) entre le 1er juillet et le 22 juillet 1944. Les Accords sont signés le 20 juillet. Selon le nouveau système monétaire, chaque Etat doit assurer la convertibilité de sa monnaie et une parité fixe en or ou en dollars américains, avec une marge de fluctuation de 1%. En fait, le système consacre la puissance des Etats-Unis et du dollar.

1945 : Création du FMI et de la Banque mondiale
Les Accords de Bretton Woods prévoient la création du Fonds monétaire international et de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (Bird), ancêtre de la Banque mondiale. Le 3 octobre 1969, un amendement aux Accords de Bretton Woods permet la création de Droits de tirage spéciaux (DTS), panier de devises fortes qui est la nouvelle unité de compte du FMI, et le nouvel instrument de paiement visant à remplacer l’or. Le FMI créé ainsi sa monnaie, ce qui lui avait été refusé à sa création.

1957-1971 : les Accords de Bretton Woods montrent leurs limites
A partir de 1957, le système se désagrège peu à peu du fait des poussées inflationnistes aux Etats-Unis qui entraînent une perte de confiance dans le dollar. A la fin des années 60, le dollar fluctue énormément, mouvements que les banques centrales ne parviennent plus à arrêter. Les Etats-Unis sont alors contraints de mettre fin à la convertibilité du dollar en or le 15 août 1971. En décembre 1971, les accords de Washington prévoient une dévaluation du dollar et un élargissement des marges de fluctuation des monnaies (2,25% au lieu de 1%). La Suite ICI…les-crises.fr

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.