Tam Tam: Et si les Hommes politiques payaient leurs dettes au Sénégal…

Nous allons vers un confinement total, qui, s’il advenait serait terrible à vivre pour la grande majorité des sénégalais. Alors que leurs efforts sont chahutés par le scandale désespérant du faux Docteur Samba adoubé par le propre Ministre de la Santé, il serait judicieux que la classe politique, pour ne pas se fondre collectivement dans le jugement du  « tous les mêmes », qui plane dans l’opinion publique, fasse un geste qui facilite pour de vrai le quotidien des sénégalais qui s’annonce dantesque.

L’occasion est idéale afin que certains utilisent leurs fortunes personnelles, celles qui leur valent leurs positions politiques, les rendant attrayant pour leurs militants, du fait de leurs supposées aisances financières, pour cette fois-ci aider leurs concitoyens les plus proches, de leurs localités ou de leurs régions respectives, à passer ce cap matériel qui va être douloureux.

On peut toujours rêver, mais si Amadou Ba donnait un milliard aux Parcellois , Aly Ngouille Ndiaye la même somme aux Djolof Djolof, Moustapha Diop et Aminata Mbengue à Louga, Sidiki Kaba àTamba, Ablaye Daouda Diallo à Podor, Cheikh Omar Anne à Ndioum, ce serait un signe qu’ils se sentent véritablement concernés par ce qui se profile dans un proche avenir pour de nombreux sénégalais. Pour que leurs compatriotes puissent vivre dans des conditions acceptables ce confinement total des populations, ne serait-il pas aussi utile que les milliardaires Ablaye Dia Kaladio pour le Daandé Mayo, Farba Ngom, Harouna Dia pour le Fouta, Aliou Sall pour Guédiawaye, Ablaye Baldé et Robert Sagna pour Ziguinchor, participent aussi à la mise à l’abri de la disette de leurs souvent électeurs ?

Si avec Mame Mbaye Niang pour Ngor, ils « déconfinaient » leurs carnets de chèques, juste pour des achats de vivres, le Sénégal dans son entier pourrait se confiner pendant un an. Surtout que pour certains ils se sont enrichis sur le dos du contribuable soit en marchés, soit en prébendes. Pour tâcher d’être exhaustif, Mansour Faye et Braya à Saint Louis, Mame Boy Diao à Kolda, Ablaye Dia Senico et Serigne Mboup pour les talibés, Moustapha Niasse, Mimi Touré pour Kaolack, Macky Sall pour Fatick, Idrissa Seck à Thies , Malick Gakou à Guédiayawe et Abdoul Mbaye dans son quartier, pourraient faire valoir cette idée que, vraiment, il n y’aura pas de miracles et que tout est en nous, et que la meilleure manière de sortir de cette angoissante nasse, réside dans notre solidarité, et que pour certains d’entre nous, il ne s’agira en fait que de payer les dettes qu’ils doivent à la collectivité nationale.

S’ils le faisaient, la triste histoire de ce salaud de faux médecin serait vite secondaire. Même si le Sénégal attend à ce propos des réponses claires sur les irresponsabilités des uns et des autres.

 

©Monnaies Locales

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *