Selebe Yoon lance ses activités avec Ubeku de l’artiste Alioune Diouf

Le Dakar culturel s’enrichi d’un nouvel espace d’art dénommé le Selebe Yoon. Pour son inauguration et le lancement de ses activités, il présente du 27 novembre au 27 janvier 2021 Ubeku (« ouverture »), une exposition personnelle de l’artiste sénégalais Alioune Diouf.

Selebe Yoon en langue wolof veut dire intersection ou carrefour. Lorsqu’on lui donne le nom d’un lieu comme celui-ci, cela veut dire qu’on souhaite en faire un espace de rencontres et de convergences des idées et des cultures. Pour marquer cette volonté, Selebe Yoon  met la barre très haut dés l’ouverture en présentant l’artiste Alioune Diouf.

En  résidence dans les murs de Selebe Yoon depuis deux mois, l’artiste membre du laboratoire Agit’art va présenter une installation monumentale en tissu à l’entrée, une série de dessins aux pigments naturels, sa série “Gouney Jagaal” mêlant couture et peinture ainsi que des interventions in-situ.

La cour de Joe Ouakam. Dakar. Novembre 2016. ©Bastien Defives / transit

Alioune Diouf est un artiste atypique, déroutant et imprévisible. Son travail met en évidence la variété du monde, l’indépendance, la relation entre l’homme et la nature et l’absolue désir de liberté.

« Rentrer dans le travail et la pensée d’Alioune Diouf, c’est rejoindre la marche en pleine route, suivre des coins et recoins imprévus. Nous ignorons où conduira le chemin qu’il prend, quelle image le trait tracé au fusain nous révélera, et à quoi aboutiront ses mots dénués d’artifice. Et pourtant, son œuvre nous emporte vers une unité qui contient la variété du monde. Le tout se tient et s’éprouve. Mais ce tout naît de pas grand chose: d’une trace sur un mur, d’une feuille de manguier, même d’un fil à coudre, qui font éclore un nombre infini de visages…Qui sont ces hommes, aux allures singulières, avec une diversité de teintes, de tailles » renseigne le communiqué de l’événement.

Situé dans le centre de Dakar précisément à la rue Parchappe, Selebe Yoon va vivre un grand moment avec l’exposition de cet autodidacte, devenu membre éminent d’Agit’Art le fameux laboratoire réunissant des artistes mythiques comme l’inclassable cinéaste Bouna Medoune Seye, le légendaire poète et écrivain Issa Samb ou encore l’énormissime réalisateur Djibril Diop Mambety.

« En 1989, il rencontre l’une des figures les plus emblématiques du Sénégal, Issa Samb qui l’invite à vivre dans la fameuse cour du 17 Jules Ferry. Il y restera pendant plus de 28 ans devenant l’un des membres du Laboratoire Agit’ Art – un lieu d’expérimentation artistique créé en 1974 avec Djibril Diop Mambéty, Issa Samb et le réputé peintre El Hadji Sy » rappelle la source.

Diouf dans la cour de Joe Ouakam avec Joe Ouakam en personne à ses cotés. Dakar. Décembre 2015. ©Bastien Defives / transit

Par ailleurs, Alioune Diouf a bourlingué et exposé un peu partout son savoir-faire à travers le monde. Artiste reconnu, il est devenu dés le début des années 90, un des artistes responsables de la revitalisation du
Village des Arts. Son travail personnel a été exposé dans plusieurs lieux à Dakar, notamment au Pavillon de l’Institut Français (2019) pour une exposition personnelle, à la Galerie Keur Gaindé (2004), à la librairie Quatre Vents (2007), à l’espace Vema, parmi d’autres.

« À travers le Laboratoire Agit’ Art, Alioune Diouf participe au Festival Africa 95 à Londres (1995), à l’exposition historique Seven Stories about Modern Art in Africa à la Whitechapel Gallery, organisée par Clémentine Déliss; Le Congrès de Minuit lors de la Biennale de Dakar en OFF en 2016; La Cloche des Fourmis, Biennale de Dakar OFF, 2018. Ses pièces faites en collaboration avec Issa Samb ont également été exposées lors de l’exposition How to talk with birds, trees, fish, shells, snakes, bulls and lions au musée Hamburger Bahnof à Berlin en 2019. Diouf a fait une résidence au Maroc (2001) et à la Meet Factory, un centre d’art contemporain à Prague (2015). » Excusez du peu…

Amateurs d’arts, acteurs culturels, retenez la date et le lieu: c’est le 27 novembre prochain à Selebe Yoon. En ces temps de Covid-19 voici un événement à ne pas manquer pour rien au monde avec un artiste unique.

La cour de Joe Ouakam. Dakar. Avril 2016. ©Bastien Defives / transit

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *