PAAKA PÉDALE JAASI… COMME UNE ÉTINCELLE… À TOUT GUIDON !

Abdoulaye Barry habite le quartier Grand-Yoff… Il travaille à la pédale et au guidon, sillonnant les rues à la rencontre de JAASI, PAAKA et toutes choses tranchantes, et ayant perdu leur « agréabilité. »

Parce que WELNUDDE (DAAS en wolof) en pulaar signifie rendre agréable. Le tranchant est souvent « agréable » ou « ÑAWW » en wolof, qui signifie maladie en pulaar. Pendant que « DAAS » (du verbe DAASDE en pulaar) peut signifier « DIRRI » en wolof, c’est-à-dire traîner un corps ou toute chose qu’on ne peut transporter… et que l’on tire après soi… comme un traîneau…

Les Fast Food sont l’idéal… avec leurs longs coûteux qui « élaguent » ce cône renversé de viande qu’est le chawarma. Mais il sillonne aussi les quartiers… de porte à porte… de « muus » à « muus » (paaka en naar ganaar). Ndeketteyo paaka dey muus pour égorger…

Abdoulaye était de passage et la conversation s’est nouée autour des recettes journalières (Site Fenêtre Mermoz)…

– Paaka : 100 FCFA
– Jaasi moyen : 200 FCFA
– Jaasi « L » : 300 FCFA
– Recette journalière oscillant entre : 2500 et 3000 FCFA
– Net mensuel : entre 75 000 et 90 000 FCFA

Bon ! Ne rêvons pas, pas milliardaire du tout… parce qu’il faut défalquer les 3 repas par jour, le ataya, le loyer mensuel, les dépenses de logistique, comme l’entretien du vélo… et l’ultime économie.

NB :

– LA TABASKI N’EST FINALEMENT FÊTE DU MOUTON QUE GRÂCE AUX « DAASSEURS »…

-JAASI DE JAASRE (en pulaar) ÑAK FAYIDA DANS LE SENS LE PLUS NÉGATIF DU TERME

 

©Abdarahmane Ngaidé

Share

Il écrit et ne s'arrete jamais d'écrire. Il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages (essais & romans). Avec humour, philosophie, il raconte les lieux comme personne. Enseignant-Chercheur à UCAD, Abdarrahmane Ngaidé est un historien de formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *