Maouloud ou la naissance du Prophète

La célébration de la naissance du Prophète Mohamed (Paix et Salut sur Lui) est un des grands évènements de l’Islam. Décriée un temps par certains Oulémas, cette célébration, au fils des ans, rassemble de plus en plus de musulmans. Comme arguments, les réfractaires à cette célébration évoquaient le fait que le Prophète ne l’a jamais célébré et surtout rappelaient que les deux fêtes mentionnées dans le Coran sont : la fête marquant la fin du Ramadan et la fête dite du Mouton. Seulement, le débat a évolué et la commémoration est acceptée aujourd’hui par un plus grand nombre, sans doute convaincu par les arguments des partisans de la commémoration. Des arguments tirés dans le Coran, parmi lesquels :

« Nous ne t’avons envoyé que par miséricorde pour les univers » (Les prophètes 21:107).

« Allah et ses anges envoient les bénédictions sur le Prophète. O croyants ! invoquez sur lui les bénédictions et les meilleures salutations! » (Al-Ahzab 33:56).

« De la grâce d’Allah et de Sa miséricorde qu’ils se réjouissent donc! » (Younus 10:58).

Tout ceci pour dire que c’est un devoir pour le croyant de se rappeler les bienfaits d’Allah. Se réunir pour lire le Coran, raconter la vie du Prophète, ne peut être néfaste.

Au Sénégal, le Maouloud (Gamou) est célébré depuis longtemps, bien avant même celui de Tivaoune, mais la ville sainte en est devenue la référence et le lieu de convergences des musulmans lorsque la date arrive. Sûrement la forme commémoration initiée par El Hadj Malick Sy, le grand érudit de Tivaoune, a convaincu. En effet, en 1902, en compagnie de El Hadj Rawane Ngom de Mpal (nord du Sénégal), son fidèle compagnon a consacré cette nuit sacrée à la lecture en intégralité du Saint Coran et à l’invocation d’Allah SWT et de son illustre envoyé, le sceau des prophètes. Une célébration dans la piété, dans la dévotion et dans le grand respect de la Sunna du Prophète (PSL).

Le Prophète de l’Islam est venu au monde en 571 à la Mecque et fut rappelé à Dieu en 632 à Médine. Messager d’Allah, il installa une civilisation des plus grandes, regroupant aujourd’hui plus d’un milliard d’adeptes. Lamartine décrit très bien le personnage de Mohamed l’Élu : « philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d’idées, restaurateur de dogmes rationnels d’un culte sans image, fondateur de vingt empires terrestres et d’un empire spirituel ».

Credit-photo: https://upload.wikimedia.org

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *