Lettre à Macky SALL son Excellence M. le  Président de la République du Sénégal

Monsieur le Président Guy Marius Sagna en prison, vous restez indiscutablement le Président du Sénégal. Guy Marius Sagna libre vous demeurez indubitablement le Président réélu du Sénégal  dès le premier tour à plus de 58%.

Monsieur le Président Guy est certes truculent mais il reste un digne fils de ce pays. comme tous les fils et filles de ce pays vous êtes le garant de sa sécurité et de sa liberté.

Et puis au demeurant Monsieur le Président, pour votre grandeur, pour la vitalité de notre démocratie, pour témoigner de l’effectivité de la liberté d’expression au Sénégal, mieux vaut voir un Guy libre qui s’oppose à vous maladroitement comme c’est souvent le cas, mais farouchement, mais avec sincérité et détermination, mais de manière désintéressée et sans compromis, qu’une opposition replète, invertébrée, désorientée, défaite, prête à la compromission et un cercle de larbins totalement acquis à votre cause et une bande de faux amis restée prés de vous que pour guetter la moindre occasion pour vous poignarder.

« Ëllëk du AN DU REER? WAAYE LU JAR A SEDD LA »;  » l’avenir ne viendra ni pour le déjeuner, ni pour le diner, mais il exige qu’on lui réserve son plat au menu duquel il doit y’avoir invariablement savoir raison garder ».

Monsieur le Président assurément après l’exercice du pouvoir vous n’aurez pas le même sort que vos prédécesseurs, parce que vous serez encore jeune. Même si vous tombez à la tentation du troisième mandat et que vous l’obtenez par extraordinaire, après celui ci, vous ne serez pas encore vieux comme Wade qui doit son salut face à la vendicte populaire en grande partie à son grand âge.

Sans aucun doute votre sort sera en tout différent de celui de Sédar devenu Léopold toute sa vie, c’est-à-dire un français qui a pris sa retraite dans l’administration française en 1971, pour rejoindre six ans après l’Académie française, et qui ne quittera le sol français que pour son repos définitif sous le sous-sol sénégalais.

C’est sûr vous ne pourrez jamais avoir le sort post-pouvoir de Diouf qui n’avait rien fait pour accéder au pouvoir et tout pour le garder. Il l’a hérité et le peuple qui était arrivé à ne plus vouloir le voir même en prison le lui a arraché démocratiquement pour se débarrasser définitivement de lui.

Sur votre chemin d’ascension vers le pouvoir vous vous êtes fait quelques ennemis, et beaucoup de faux amis. En 2000 quand Wade qui vous a fait naitre politiquement par césarienne, puis couvé, préparé et présenté au monde, accédait au pouvoir, personne ne pouvait douter que c’est vous qui lui succéderez.

Aujourd’hui personne ne peut prédire qui parmi le cercle de vos vrais ou faux amis, ou de vos ennemis sera votre successeur. Qui qu’il puisse être pourrait vous réserver un sort pire que celui de Guy actuellement. Si une telle situation advenait, nous voudrions Monsieur le Président, trouver des raisons dans la magnanimité (même sporadique) avec laquelle vous aviez exercé le pouvoir pour être votre bouclier, vos avocats, les défenseurs de votre liberté et du respect dû à votre rang. Donnez-nous actuellement des raisons, pour éventuellement…..

La libération sans condition de Guy pourrait figurer parmi ces raisons.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *