Le cinquième programme d’entrepreneuriat du TEF

Ouvert depuis le jour de l’an 2019, le dépôt des candidatures pour le cinquième programme d’entrepreneuriat de la Fondation Tony Elumelu (TEF, en anglais) se poursuivra jusqu’au 1er mars prochain. Dans cette perspective, Mesdames Ifeyinwa Ugochukwu, Directrice des partenariats et Moyo Olisa, Responsable des alumnis (récipiendaires) ont rencontré, mercredi à Dakar, des jeunes entrepreneurs sénégalais.

 

Jeunes entrepreneurs, saisissez votre chance et postulez pour le cinquième programme de la Fondation Tony Elumelu. C’est en gros le message qu’est venu lancer à la jeunesse sénégalaise Ifeyinwa Ugochukwu.

 « La Fondation Tony Elumelu a mis en place une plateforme dénommée TEF Connect et qui regroupe 300 membres de divers domaines de l’entrepreneuriat, qui vont du mentorat à la formation, en passant par la mise en réseau. Il n y a pas meilleur moment que celui actuel pour devenir entrepreneur, et la Fondation Tony Elumelu est là pour çà »,  a expliqué la directrice des partenariats, qui participe également, à Dakar, à la troisième Conférence Internationale sur l’Emergence en Afrique (CIEA), qui se tient du 17 au 19 janvier 2019. A cette occasion d’ailleurs, les partenariats entre TEF et l’Etat du Sénégal, à travers la Délégation à l’Entrepreneuriat Rapide (DER), seront renforcés à en croire les responsables.

Prenant la parole, Madame Olisa a insisté sur le fait que la Fondation Elumulu croit aux talents du continent et est consciente de la nécessité de l’accompagner.

« L’objectif de la Fondation est sans cesse de chercher et trouver les meilleurs moyens de propulser le potentiel des jeunes du continent, afin de les autonomiser par l’entrepreneuriat »,  a soutenu Moyo Olisa, la responsable des alumnis.

En seulement quatre ans, correspondant à quatre éditions, le programme d’entrepreneuriat initié par Tony Elumelu, philanthrope d’origine nigériane, a déjà autonomisé 4 470 entrepreneurs africains.

Ce programme d’entrepreneuriat est basé sur le concept d’ « Africapitalisme », cher au richissime Nigérian, par ailleurs patron de la Banque UBA. Il repose sur un engagement de 10 millions de dollars sur 10 ans, destinés à identifier, former, conseiller et fournir un capital d’amorçage de 5 000 dollars à plus de 1 000 entrepreneurs africains. Pour l’édition 2018, onze entrepreneurs sénégalais ont fait partie du programme. Un nombre en hausse d’année en année.

 

 

Crédits: Tchadinfos.com

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *