Lat Diop vs Ahmed Aidara en loading

Leadership Politique Guédiawaye:La bataille de Guédiawaye aura bel et bien lieu. Elle n’opposera pas Aliou Sall et Malick Gackou mais plutôt Ahmed Aidara et Lat Diop, deux seconds couteaux devenus par la force des choses les meilleures options pour le pouvoir comme pour l’opposition.  

 

Seydina Fall alias « Bougazally » trempé dans une histoire de trafic de faux billets, Aliou Sall ayant du mal à se départir des 400 000 FCFA qui hantent ses sorties dans la banlieue, Aida Sow Diawara provenant d’un parti allié qui a décidé de ne pas faire de l’ombre à l’APR, Malick Gackou totalement aphone depuis la fin des élections présidentielles, la carte politique de Guédiawaye s’en trouve totalement redessinée. Les grandes personnalités politiques de Guédiawaye sont prises dans les flots de la tourmente médiatico-politique leur imposant une retraite politique de fait ou alliance politique pour éviter la disparition.

« maudits 400 000 » d’Aliou Sall

Les vieilles réalités d’antan entretenues par l’envie d’incarnation du leadership politique de la banlieue sont balayées par les événements judiciaires et le besoin de présenter un candidat « propre » ou « nouveau ». La real politique fait ses preuves dans cette localité plutôt tournée vers des rapports de force et autres démonstration de capacité de mobilisation. Les mouvements citoyens et la société civile ayant fait un excellent travail de terrain, il faut, pour tout futur candidat à la maire de Guédiawaye, incarner la probité politique et économique. Mais surtout avoir cette proximité physique avec la population qui a du mal à mettre la main sur leur édile. Il est loin le temps ou monsieur le maire faisait le tour des quartiers à la rencontre de ses administrés.  Chahuté par ses opposants à chacune de ses sorties par le refrain devenu culte « Souniou 400 milles », l’actuel premier magistrat de Guédiawaye cristallise trop de mauvaises ondes pour faire un candidat crédible. En plus, sa nomination à la tête de la Caisse des Dépôts et de Consignation a fini de le dépeindre comme un privilégié du pouvoir bénéficiant de tous les avantages. Aujourd’hui, i faut un sang nouveau et Aliou Sall aura du mal à incarner cette nouvelle génération

La chance de Lat Diop

Ainsi, tous ces éléments mis bout à bout, il est aisé de dire que les planètes s’alignent naturellement (ou pas) pour Lat Diop. Ancien « banni » la sphère des personnalités qui comptent dans cette partie de la région de Dakar. Sa montée en puissance et sa popularité ont vite fait de lui une personnalité politique de premier plan à Guédiawaye. Combats de lutte, Séance de Sabar, soirées de Gala lui ont taillé une popularité à la hauteur de ses compétences. Aujourd’hui, même le président de la république s’est rendu compte de son importance dans le jeu politique de la banlieue. Son frère englué dans le pétrole, Lat Diop devient, de fait le Joker pour le contrôle politique de cette partie de la région aussi importante que pourvoyeuse de voix. Bombardé PCA de la LONASE, il est à un poste « liquide », pourvoyeur d’emplois pour les jeunes et disposant d’assez de budget de communication pour bien mettre en avant les réalisations du Président en lumière.  Rien à dire sur ses compétences intellectuelles, toutefois, il traine avec lui une réputation de « calme » qui a u mal à séduire les électeurs de Guédiawaye qui ont toujours eu des représentants dynamiques.

Ahmed Aidara « la voix » du changement

Ahmed Aidara est l’autre gagnant de la redistribution des cartes à Guédiawaye. L’animateur du mouvement Guédiawaye la Book monte en flèche dans le cœur des Sénégalais de cette partie du Cap Vert. Présent sur la scène médiatique à longueur de journée, il ne manque aucune occasion pour railler ses adversaires et clamer son amour pour Guédiawaye. Débarrassé de Malick Gackou face à qui il avait un complexe d’infériorité, le tonitruant animateur   a un boulevard devant lui pour les prochaines élections locales. Il a surtout un slogan qui lui vaut sympathie et adhésion ; « Soul Gaz dou ko terre khégn » : allusion à la gestion des contrats pétro gaziers qui empêchent à Aliou Sall de se pavaner tranquillement dans la localité sans problèmes. Qui plus est, Ahmed Aidara bénéficie de l’onction de la nouvelle classe d’opposants à l’image d’Ousmane Sonko, Thierno Alassane Sall et surtout de Khalifa Sall et de sa clique composée de Barthélémy Dias et de Bamba Fall. Des soutiens de poids tant pour leur notoriété que pour leur expertise politique avérée.

Certes, il existe d’autres ténors de la vie politique régionale dans cette partie de Dakar, mais ils partent avec plusieurs temps de retard sur Lat Diop et Ahmet Aidara. Seydina Fall allias Bougazally aura du mal à être crédible après ses bisbilles avec la justice pour des histoires de faux billets, Seydou Ba Médina Gounass (APR) Mamadou Baidy Séye (PDS) Aminata Kanté maire de Sam Notaire  (Afp) pâtissent d’un manque de notoriété. Ils sont aussi victime des atermoiements des états-majors politiques qui attendent la décision finale du Big Boss pour savoir qui sera le porte étendard de la coalition des partis au pouvoir.  Du temps et un silence qui profite aux deux mieux placés qui occupent le terrain

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *