L’AÉROPORT DE LOUISVILLE PORTERA LE NOM DE MUHAMMAD ALI

L’aéroport de Louisville donnera son nom au grand Muhammad Ali. La décision est tombée mercredi, sur la recommandation d’un groupe de travail qui étudiait le changement de nom depuis plus d’un an.

 

Désormais, on dira aéroport international Louisville Muhammad Ali, au lieu de l’aéroport international de Louisville tout court. Les élus de la cité ont voté pour ce changement de nom afin de rendre hommage à l’illustre enfant de cette ville du Kentucky.

Le champion de boxe poids lourd Ali est pour beaucoup le « plus grand de tous les temps ». Médaillé d’or des poids mi-lourds aux Jeux olympiques de Rome 1960, triple champion du monde, dont le premier en 1964, Il était l’un des athlètes les plus célèbres et les plus aimés de la planète. Son engagement socio-politique en faveur de la justice, de la liberté et du droit des minorités et des démunis, a sans doute participé à la construction de la legende Ali « The Greatest. »

Celui qui disait après son titre de champion du monde: « J’habite désormais le monde. Partout sur la planète je me sens chez moi », refusa en1967 d’aller grossir les rangs des soldats américains en route pour la guerre du Vietnam.

« Ma conscience ne me laissera pas aller tuer mes frères ou de pauvres gens affamés dans la boue pour la grande et puissante Amérique. Pourquoi les tuer, pourquoi? Aucun viet cong ne m’a jamais appelé nègre. Ils ne m’ont jamais lynché, ils n’ont jamais lâché les chiens sur moi. (…) Comment pourrais-je tuer ces pauvres gens? Mettez-moi en prison! » lance t-il.

Trois ans plutôt, le boxeur s’était converti à l’Islam. Toute sa vie, il milita pour donner une image positive de sa religion. Même après les attentats du 11 septembre, alors que beaucoup de musulmans faisaient profil bas, lui n’a cessé d’insister sur le fait que l’islam condamnait ces actes et qu’il fallait que l’on enseigne la réalité de cette religion pour éviter les amalgames.

« Je suis musulman et il n’y a rien d’islamique à tuer des innocents à Paris, San Bernadino ou ailleurs. Les vrais musulmans savent que la violence impitoyable de soi-disant djihadistes islamistes va à l’encontre des principes même de notre religion », soutenait-il avec courage.

Muhammad Ali, était un leader hors norme. Un champion sur le ring et une formidable inspiration en dehors, comme l’ont rappelé plusieurs personnalités du monde à sa disparition en 2016, après avoir lutté pendant des décennies contre la maladie de Parkinson.

Crédits: Voici

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *