la famille Saoud touchée par le COVID-19

150 membres de la famille royale saoudienne sont touchés par la COVID-19. C’est le New York Times qui rapporte l’info. Parmi les Saoud contaminés, le puissant gouverneur de la capitale Riyad, Fayçal ben Bandar ben Abdelaziz.

Le coronavirus frappe en plein coeur de la famille régnante en Arabie Saoudite. Princes et princesses, proches ou collaborateurs, ils sont des centaines à être atteint par le virus. Habitués à beaucoup voyager en Europe notamment, des membres de la famille auraient ramené le virus, selon des médecins. Les centres hospitaliers et surtout l’hôpital Faisal, où est soignée la famille royale se préparent à les accueillir.

Les responsables de l’hôpital Faisal ont été instruits de préparer jusqu’à 500 lits en prévision d’un afflux des membres de la famille et leurs proches. Par ailleurs, les malades hospitalisés dans cet établissement seront transférés dans d’autres hôpitaux. Tout membre du personnel soignant qui est infecté devra aussi être soigné dans un autre établissement.

De son coté, le roi Salmane, 84 ans, s’est isolé dans un palais sur une île dans la mer Rouge, près de la ville de Djeddah. Son fils, le prince héritier et maître du pays, Mohammed ben Salmane, s’est retiré quant à lui avec de nombreux ministres dans un site isolé sur les rives de la mer rouge.

Depuis l’apparition de la pandémie, les autorités saoudiennes avaient pris la décision exceptionnelle de suspendre le pèlerinage aux lieux saints de l’islam, La Mecque et Médine. La dernière fois que le pèlerinage a été suspendu remonte à 1798, année où Napoléon a envahi l’Égypte.

L’Arabie saoudite a également décrété un cessez-le-feu unilatéral au Yémen en raison de la pandémie.

L’Arabie saoudite a jusqu’à présent signalé 41 décès dus au coronavirus et 2795 cas confirmés rappelle ici.radio-canada.

Des médecins cités par le quotidien américain avancent que le virus avait infecté essentiellement des travailleurs provenant de l’Asie du Sud-Est ou de pays arabes, qui représentent un tiers de la population du royaume.

Ces immigrants vivent souvent entassés dans des campements à l’extérieur des villes, et ne bénéficient pas de couverture médicale.

Cependant, le roi Salmane a décrété la semaine dernière que le gouvernement allait désormais fournir un traitement à tout étranger atteint du coronavirus, indépendamment de son statut.

Le premier cas reconnu par le royaume était un Saoudien qui était rentré chez lui après avoir visité l’Iran, un épicentre régional du virus.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *