La chorégraphe sénégalaise Germaine Acogny, lauréate 2021 du « Lion d’or de la danse » de la Biennale de Venise

La chorégraphe sénégalaise Germaine Acogny, lauréate 2021 du « Lion d’or de la danse » de la Biennale de Venise, a reçu sa récompense le 24 juillet dernier a annoncé l’Ecole des Sables.

 

Germaine Acogny aprés avoir recu son Prix à Venise

 

En 2019, Germaine Acogny a été honorée par la CEDEAO du prix d’Excellence dans la catégorie « Arts et Lettres » à Abudja, capitale du Nigeria. Cette année elle est Lion d’or à Venise. C’est une énième consécration pour l’artiste. La mythique danseuse en mesure toute la symbolique.

« À l’automne de ma vie, j’ai la chance et l’honneur de voir reconnu mon travail consacré à la formation, à la chorégraphie et au développement d’une danse africaine contemporaine« , a réagi la lauréate.

Le prix célèbre et magnifie l’ensemble de la carrière de la danseuse et chorégraphe franco-sénégalaise patronne du centre international de danses africaines traditionnelles et contemporaines plus connu sous le nom de « l’École des Sables ». Avec son époux Helmut Vogt, elle a fondé en 2004 ce centre réputé à Dialaw. Beaucoup de danseurs et chorégraphes du monde sont passés par ce lieu d’excellence.

L’École des Sables » a accueilli et formé pas moins de 700 élèves. En plus des Sénégalais, ils ou elles, sont venus d’Espagne, du Rwanda, du Togo, de l’Éthiopie, des États-Unis, de la Belgique, de la Hollande, du Congo, pour ne citer que ces pays, se former dans ce joyau de la danse. Le programme est varié, mais le must reste la technique Acogny.

Il s’agit d’une formation en 3 étapes, de 7 semaines chacune, qui permet à une dizaine d’anciens stagiaires de l’École des Sables, triés sur le volet, d’acquérir et de maîtriser la technique de Danse Africaine Moderne élaborée par Germaine Acogny, qui leur permettra par la suite de pouvoir l’enseigner à leur tour. Le palmier, l’aigle, la pluie, le nénuphar, la poule de Guinée, sont les noms donnés aux mouvements uniques de la technique Acogny.

Du boom au coeur pour cette immense diva courageuse qui chaque année, se bat pour trouver les 130 Millions FCFA nécessaire pour faire face aux lourdes charges. Avec son statut d’association, elle est soutenue par les dons et subventions. Dans un contexte de crise mondiale, où toutes les attentions sont tournées vers la pandémie, parler de danse peut paraître dérisoire, mais c’est sans connaitre ses effets bénefiques sur la santé du corps et de l’esprit.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *