Foncier sur la Corniche: Scandaleux et criminel

Ce n’est pas un pillage seulement. C’est un carnage. Ce qu’il se passe sur la corniche fend le coeur. Les dakarois n’auront plus accès à la mer. Chaque jour des constructions s’élèvent sur ce domaine maritime dans une opacité et une impunité inouïes.

Marchez quelques kilomètres sur la corniche et vous verrez l’étendue des dégâts. Jadis, la mer vous accompagnez tout au long de votre route. Ce temps sera bientôt révolu si rien n’est fait. Il y a quelques années, le mouvement Non Au Mur avait tapé du poing sur la table dénonçant les constructions sauvages. Sensible à ce mouvement, le Chef de l’Etat avait réagi vigoureusement pour faire arrêter les travaux. Sensible Macky Sall ? Non, c’était juste un moyen de reporter le carnage.

L’ancien député Cheikh Oumar Sy est un militant reconnu pour la bonne gouvernance, il n’hésite jamais à monter au front lorsque les biens publics semblent menacés et mal traités. Sur sa page facebook, il tire la sonnette d’alarme sur la gestion du foncier de la corniche dakaroise.

« C’est pour permettre à la Direction des Impôts et Domaines ainsi qu’aux prédateurs fonciers de détruire notre environnement que la loi sur le littoral n’a jamais été validée par le gouvernement. C’est scandaleux ce qui se passe au bas des falaises à Mermoz et sur toute la corniche. Le Président de la République est interpellé face à cet acte barbare sur notre écosystème qui est entrain d’être commis par des personnes sans vergognes et sans scrupules » s’est-il offusqué.

Qualifiant de crime contre l’environnement ces constructions, l’ancien parlementaire, appelle Seydi Gassama et Amnesty International à soutenir  la plainte contre le gouvernement du Sénégal et plus spécifiquement contre la Direction des Impôts et Domaines en gestation.

« Il faut que ce crime contre notre environnement cesse. Il faut que Amnesty International nous soutienne aussi parce que c’est une question de droit de l’homme, droit d’accès de tout citoyen au littoral » plaida t-il.

Depuis quelques semaines et suite au reportage du journaliste Pape Alé Niang, sur le site de la corniche, le combat porté par Matar Ba et compagnie est revenu au coeur de l’actualité. C’est une bonne chose afin que le peuple puisse se mobiliser pour sauver sa corniche.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *