ET JESSE OWENS RUINA LA SUPÉRIORITÉ RACIALE D’HITLER et d’une partie de l’Occident

Ze Belinga • 4 Médailles d’or au Jeux olympiques (JO) de 1936 ! Et Jesse Owens ruina la supériorité raciale d’Hitler et d’une partie de l’Occident.

Jesse Owens, ici au saut en longueur remporte quatre médailles aux Jeux de Berlin de 1936. Ces performances ruinent les théories racistes d’Adolph Hitler ©Wikipedia

Les JO de 1936 à Berlin devaient prouver la supériorité de la race aryenne clamée par Hitler chef d’Etat allemand et chancelier du Reich, et soutenue par de nombreux partisans de l’idéologie nazie dans le monde. En raflant 4 médailles d’or (100, 200, 4×100 m et saut en longueur) au nez et à la barbe des champions blancs, victoires légendaires s’il en fut, James Cleveland Owens dit Jesse Owens, démontra l’absurdité de ces prétentions. Pour mémoire, ce n’est qu’un demi-siècle plus tard, en 1984 qu’autre Afro-Américain, Carl Lewis, réédita l’exploit des 4 médailles d’or, comme pour rappeler la leçon de 1936. Avant eux, en 1900, Alvin Kraenzlein avait bien gagné 4 médailles d’or aux « jeux » de Paris, composés à majorité d’athlètes Français, les Noirs n’étant par ailleurs pas admis. Il faut préciser que l’idéologie d’origine des JO, défendue par le Baron Pierre de Coubertin, français, assumait sa proximité au nazisme, étaient ouvertement sexistes, croyant dans la supériorité des races, les inférieurs étant voués à une allégeance perpétuelle à l’Europe.

L’humiliation des nazis et racistes du monde ne suffit pas à réfréner les politiques de discrimination et de colonisation, Jesse Owen n’ayant pas été traité en héros dans son propre pays ne serait-ce que par le progressiste … Franklin Roosvelt président des USA, lequel ne lui fit aucune marque d’attention à son retour de Berlin.

On retiendra notablement que le public allemand, les 110 000 spectateurs de l’Olympiastadion scandèrent le nom de Jesse Owens, et que, comble de l’affront pour les supérioristes, l’athlète allemand blanc, modèle aryen et favori de l’épreuve du saut en longueur, médaillé d’argent de l’épreuve, Lutz Long, se prit d’amitié et d’affection pour le « neger » ! Les images de leur amitié authentique sont parfois démagogiques, instrumentalisées, mais dans la vérité de leur instant, elles traduisent une des facultés du sport à transcender les préjugés, les haines, et à faire avancer les causes justes pour le plus grand nombre.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *