DE LA NOTION DÉVALUÉE DE « GRAND JOUEUR »

Paul Biagui • Suivant le sport – particulièrement le football- depuis plus d’une quarantaine de saison des pluies maintenant, il m’arrive souvent de me poser la question á savoir sur quels critères objectifs et indéniables beaucoup de commentateurs et journalistes de nos jours se basent pour attribuer le pseudo de grand ou de meilleur de tous les temps á tout bout de champs. Un tel est un grand parce qu’il est tout simplement mon préféré á mon avis, ce n’est point de l’objectivité. Surtout quand on est journaliste.

L’équidistance et la déontologie professionnelle dans l’analyse impartiale des faits sportifs nous intiment tous d’être moins chauvin, moins biaisé et surtout de garder une certaine cohérence pour ne pas tomber dans la monotonie et l’incrédibilité.

Le grand joueur ne s’auto-proclame point. Il est unanimement reconnu. Il a souvent un palmarès sans précédent, son parcours est truffé de performances individuelles de haute facture, il est consistant sur une période de 8 á 10 ans, il réponds présent et il est décisif dans les grands moments. Un grand joueur, ce n’est pas simplement, la notoriété, le talent. Le grand joueur c’est aussi la capacité de se sublimer, de se transcender, de se réinventer au plus haut niveau pour rester performant.

Pelé le Roi était un grand joueur. Beckenbauer le Kaiser était un grand. Diego Maradona le virtuose, malgré tout, était un grand. Zinedine Zidane l’esthète et maestro l’un des derniers grands numéro 10, un géant. Bien sûr pour les contemporains Leo Messi et Cristiano Ronaldo ne seront pas en reste mais ils seront toujours derrières les légendes pré-citées. Le football restera toujours un sport collectif où l’équipe doit toujours primer.

Les hommes passent, les clubs demeurent et perdurent. Quand les individualités sont perçues comme plus importantes, ce sera la mort de ce sport que nous aimons tous tant. Le Bayern a battu le PSG 1-0 (sur un but marqué par Kingsley Coman un ancien produit du club francilien) en finale de UCL hier après un match á couteau tiré hier. Mais l’anecdote et le fait marquant pour l’observateur en moi c’est de noter que 2 « grands » joueurs du PSG (Neymar et Kylian Mbappé) ont coûté plus cher que la totalité de l’effectif bavarois. Quel ironie et quel pied de nez au foot business!

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *